Français FR English EN

Les DIVINITÉS OLYMPIENNES – Dieux grecs

Dans la mythologie grecque, les divinités olympiennes sont des Dieux ou des déesses et sont au nombre de douze. Ils sont majestueux et beaux, un peu plus grand que les hommes, dit le poète. Ils demeurent sur le mont Olympe : « ni jamais la pluie ne le bat, ni la neige ne l’approche ; mais la limpidité y plane sans nuage » comme le définie Homère dans l’Odyssée.

 

Ainsi dans l’antiquité, toute célébration était souvent (voire toujours) assimilée à un ou plusieurs dieux. En cette période, la mythologie grecque avait une grande importance. Les Jeux olympiques, mais également ceux des autres régions grecques avaient pour origine la célébration des Dieux. Les athlètes ne couraient jamais pour eux-mêmes, mais beaucoup pour leur cité et d’abord pour leurs dieux.

 

Des dieux qui sur terre étaient invisibles ou apparaissaient sous diverses formes. Elles pouvaient être humaines, animales ou sous forme d’éléments naturels. Fruit de leur union avec les mortels, ces dieux engendraient ainsi des demi-dieux, les Héros, comme Héraklès, le fils de Zeus.

 

Ces douze divinités se nommaient : Zeus, le roi des Dieux et des éléments naturels ; Poséidon, le Dieu de la mer ; Héra la déesse du Mariage et des femmes ; Dionysos, le dieu du vin et de la fécondité masculine ; Aphrodite, la déesse de l’amour et de la fécondité féminine ; Arès le dieu de la guerre ; Athéna, la déesse de la sagesse et de la cité ; Héphaïstos, le dieu du feu ; Hestia, la déesse du foyer sacré ; Apollon, le dieu de la lumière et de la poésie ; Artémis, déesse de la chasse ; Déméter, déesse du blé et de la terre ; Hermès, le messager des Dieux et enfin Hadès, le Dieu du monde souterrain et des enfers.

Le concile des Dieux dans la loggia d’Amour et de Psyché (Villa Farnesina, Rome) – Peinture de Raphaël

2 COMMENTAIRES
Français FR English EN