Français FR English EN

DIEM Carl (1882 – 1962) Allemagne / Personnalité

Ce pédagogue et théoricien du sport a eu une action déterminante pour le développement du sport allemand et de l’olympisme. A l’origine, Carl Diem doit abandonner ses études la suite du décès prématuré de son père et doit envisager une carrière militaire. Dans le même temps, il devient secrétaire de la Fédération allemande d’athlétisme et conduit la délégation allemande aux Jeux intercalés de 1906, puis ceux de Stockholm 1912. Il y exerce le métier de journaliste. C’est ainsi qu’il est désigné pour devenir secrétaire des Jeux de Berlin en 1916 qui finalement seront annulés en raison de la première guerre mondiale. C’est ce qui l’amène à créer les Deutsche Kampfspiele, des Jeux nationaux pendant la période où l’Allemagne est exclue du mouvement olympique pour faits de guerre en 1920.

 

Premier relais de la flamme olympique arrive à Berlin 1936

Puis Carl Diem retrouve très vite son rôle de chef de délégation aux Jeux olympiques à partir de 1928 tout en étant devenu universitaire. Il prône l’éducation physique pour les jeunes et les femmes et conduit en 1937, les premières fouilles sur le site d’Olympie.

 

Entre temps, Carl Diem est nommé responsable des Jeux olympiques de Berlin 1936, mais devra travailler sous l’autorité d’un proche du pouvoir car il est soupçonné de ne pas être pro-nazi. Il fait néanmoins adopter le protocole olympique du relais de la flamme dont Goebbels se servira pour la propagande du Troisième Reich. Bien qu’il n’ait pas été mis en cause à la Libération, son attitude donnera toujours lieu à controverse.

Jusqu’à sa mort en 1962 Diem restera un théoricien et un fonctionnaire important des sports au sein de la République fédérale d’Allemagne.
1 COMMENTAIRE
Français FR English EN