Français FR English EN Italiano IT

Un budget à la hausse de 400 millions

A 3 semaines du Conseil d’administration de Paris 2024, les organisateurs ont commencé à préparer l’opinion à la hausse du budget des Jeux de Paris 2024. Initialement prévu à hauteur de 3,8 milliards d’euros, puis réévalué à 3,9 milliards, voire 4 milliards, le prochain budget prévisionnel serait désormais de 4,4 milliards d’euros.

 

Cette hausse de 10% est due pour moitié à l’inflation galopante dans le monde compte tenu des crises actuelles. Pour Tony Estanguet, rien de grave, il qualifie le budget de « maîtrisé » cherchant aux côtés du gouvernement et du Comité international olympique (CIO) tous les moyens de réduire les dépenses.
L’état regarde pour sa part ce qu’il pourrait prendre en charge afin de réduire la facture du COJO.

 

L’autre moitié de l’inflation concerne la cérémonie d’ouverture inédite sur la Seine qui va coûter plus cher qu’une cérémonie classique dans un stade. La sécurité va augmenter, la cybersécurité aussi.

Parmi les autres dépenses en hausse, le COJO a pointé « quelques sujets en termes d’énergie » ou a dû faire face à des « coûts mal anticipés » comme de ne pas avoir prévu le coût du congé reclassement auquel auront droit ses salariés après les Jeux, une fois leur mission terminée.

Une billetterie à la hausse

Pour compenser la hausse de dépenses, le COJO s’applique à trouver des recettes supplémentaires. Il faut d’abord convaincre de nouveaux sponsors de rejoindre l’aventure. Pour l’instant 80% des donateurs ont répondu présents. Le COJO espère engranger 1,1 milliard d’euros d’ici la fin de l’année.
Autre source de financement, le Comité International Olympique (CIO) dont la contribution sera généreuse. Toutefois on n’en connaitra les montants définitifs qu’après les Jeux.
Enfin, reste les recettes de billetterie. Les sites olympiques prévus désormais étant plus vastes que ceux à l’origine du projet, les recettes d’entrée aux stades seront plus importantes.

La construction des sites également à la hausse

L’autre grand opérateur des Jeux de Paris 2024, la Solideo, est en charge de la construction des nouveaux sites olympiques dont le Village olympique. Son budget est partiellement financé par de l’argent public (État et collectivités locales et territoriales) à hauteur de 1,870 milliard sur les 4,3 milliards.

Au total, à la fin de l’année, la facture globale des Jeux de Paris 2024 pourrait s’élever à 8,7 milliards d’euros, contre 6,8 milliards projetés en 2019.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT
Verified by MonsterInsights