Français FR English EN

Athlétisme : des duels et des français en embuscade

La victoire de l’Éthiopien Selemon Barega  dans le 10.000 m en dit long sur ce qui nous attend en athlétisme pendant la dizaine olympique. Quand dans la plupart des épreuves, deux favoris sont susceptibles de se disputer la victoire, un troisième larron pourrait venir en embuscade pour réaliser l’exploit.

 

Barega a donc remporté la toute première médaille en athlétisme en s’adjugeant le 10.000 mètres au nez et à la barbe des deux favoris ougandais Joshua Cheptegei, recordman du monde du 5000 et du 10.000 m et son compatriote champion du monde, Joseph Kiplimo. Les ougandais préoccupés à contrôler la course à distance n’ont rien pu faire quand l’Éthiopien a placé son attaque.

Ils tenteront de prendre leur revanche sur le 5000 m.

 

Les épreuves-reine du sprint

Dans les prochains jours, on attend également de sacrés combats notamment sur 100 et 200 m féminin. Cette saison, huit athlètes ont couru sous les 11 secondes au 100 m. Parmi elles, trois jamaïcaines qui s’annoncent redoutables. Il y a d’abord la double championne olympique de Pékin 2008 et Londres 2012, Shelly-Ann Fraser-Pryce et celle qui s’est imposée deux fois à Rio 2016, Elaine Thompson-Herah. Attention là encore, à la troisième candidate à la médaille d’or, Shericka Jackson, spécialiste du 400 m et qui vise cette année le 100 et 200 m.

Chez les garçons, les deux sprints seront sans doute orphelin de l’octuple champion olympique sur 100 et 200 m, Usain Bolt parti à la retraite depuis cinq ans. Cette fois, la compétition risque de manquer de relief. Notons toutefois que le favori du 100 m sera l’Américain Trayvon Bromell. Le Sud-Africain Akani Simbine espère devenir le premier africain, champion olympique sur la distance.

Et les Français ?

Le concours de la perche s’annonce passionnant. Il sera hélas privé de l’Américain Sam Kendricks, positif au Covid et qui ne pourra pas défendre ses chances. Mais la bataille dans les airs promet d’être sévère et amicale à la fois entre le suédois Armand Duplantis, recordman du monde en titre face à son prédécesseur Renaud Lavillenie (photo).

 

Autre favori potentiel côté français avec Kevin Mayer au décathlon. Le vice-champion olympique à Rio 2016 est aujourd’hui devenu le meilleur spécialiste mondial. On attend qu’il confirme à Tokyo.

Toujours chez les français, on peut espérer une nouvelle médaille pour Mélina Robert-Michon au disque. Celle qui dispute à 42 ans, ses 5ème Jeux olympiques visera la médaille d’or qu’elle a effleuré à Rio 2016.

Des pays en quête d’une première médaille d’or

Parmi les pays susceptibles de remporter leur première médaille d’or en athlétisme, signalons le Burkina-Faso avec le triple sauteur Hugues Fabrice Zango qui est étudiant à Lille où il s’entraine. Ce peut être également le cas d’Israël avec la coureuse de fond Lonah Chemtai Salpeter ou le Pérou avec la marcheuse Kimberley Garcia Leon. Le président de World Athletics, Sebastian Coe en a fait le pari. Il aurait également pu parier sur le qatari Mutaz Barshim qui domine les concours du saut en hauteur depuis son titre mondial en 2019.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN