Test réussi pour la Cérémonie d’ouverture

Les organisateurs de Paris 2024 ont effectué un test de la cérémonie d’ouverture olympique sur la Seine. Une flotte de 39 bateaux a parcouru les six kilomètres du pont d’Austerlitz au pied de la Tour Eiffel. Toute circulation sur la Seine étant arrêtée pour l’occasion.

 

On le sait désormais pour la première fois depuis la création des Jeux olympiques, la cérémonie d’ouverture se déroulera en dehors d’un stade. Les organisateurs de Paris 2024 entendent faire défiler les délégations sur la Seine dans des barges à la différence du traditionnel tour de piste.

 

Selon Tony Estanguet, le maître de cérémonie, « nous avons appris aujourd’hui que c’était techniquement faisable ».

Selon le triple champion olympique, le temps nécessaire entre chaque bateau et les solutions potentielles aux problèmes de moteur ont été testés. « Si vous voulez que les gens se souviennent des Jeux, vous devez leur offrir quelque chose qu’ils n’ont jamais vu auparavant ».

Les bateaux de la délégation d’essai étaient accompagnés de 18 navires des services d’urgence, des organisateurs et du diffuseur hôte. Il s’agissait de diviser la Seine en trois parts égales, celle centrale consacrée aux délégations, celle de droite pour les secours et celle de gauche pour les médias.

 

Au total 140 à 170 bateaux seront utilisés pour transporter environ 10.000 athlètes, les service de sécurité et la presse lors de la cérémonie d’ouverture.


Milan-Cortina 2026 : les travaux pourrait prendre du retard

Le président de Milan Cortina 2026, Giovanni Malago, a souligné l’importance de ne pas mettre l’organisation des Jeux olympiques d’hiver dans une « situation à risque » car ils visent à respecter les délais de construction.

C’est ainsi que des entreprises sont recherchées pour les travaux de construction du centre de glisse de Cortina.

 

Ce site pourrait coûter 85 millions d’euros, soit près du double de l’estimation initiale de 41,7 millions d’euros. Il doit être achevé au plus tard en novembre 2025 afin d’y organiser les premières compétitions de bobsleigh, de luge et de skeleton sur place.

 

Or si les préparatifs initiaux pour le site ont été achevés plus tôt cette année, y compris des travaux de démolition de l’ancienne piste (photo) pour ouvrir la voie à de nouvelles installations, on craint que tout retard pris désormais ne fasse échouer ces plans.

Selon le journal italien La Repubblica, des inquiétudes ont été exprimées lors d’une récente réunion des ministres concernant des retards dans les travaux tant en Lombardie qu’en Vénétie.

 

L’Association nationale des constructeurs de bâtiments a publié un communiqué en mai disant qu’elle était « inquiète des retards et des travaux inachevés » dans la préparation de Milan Cortina 2026.

« Nous ne pouvons pas manquer cette opportunité clé pour la revitalisation de l’économie de notre territoire », a déclaré le président d’Ance Veneto, Paolo Ghiotti. Or, le communiqué précise qu’ « il y a de nombreux travaux importants à réaliser, dont les chantiers n’ont pas encore commencé ».

 

S’agissant du Centre de glisse de Cortina, si les travaux n’étaient pas fini à temps, la compétition de bobsleigh, luge et skeleton se déplacerait à Innsbruck en Autriche ou à St Moritz en Suisse. Le CIO avait souhaité cette solution alternative il y a maintenant presque trois ans.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights