Français FR English EN Italiano IT

L’histoire incroyable de Dora-Heinrich Ratjen

L’histoire de Dora-Heinrich Ratjen (1918 – 2008) n’est pas banale. Mieux même, elle est extraordinaire au sens premier du terme. Cette athlète allemande a concouru en saut en hauteur aux Jeux de Berlin 1936. Elle a fini à la quatrième place de la compétition. Toutefois, son physique laissait planer des doutes sur sa réelle identité. C’est ainsi qu’en 1938 une enquête fut diligentée afin de le déterminer.

 

Ses conclusions n’ont été rendues publiques qu’en 2009, un an après sa mort.

 

Tout commence à sa naissance lorsque la sage-femme informe son père qu’il vient d’avoir un garçon, avant que la praticienne se rétracte et admet qu’il s’agit d’une fille. Elle s’appellera Dora et sera élevé comme une fille. Toutefois, au fond d’elle, Dora pense être un garçon et ne comprenait pas pourquoi elle devait s’habiller comme une fille.

 

Devenue sportive, elle veillait à ne jamais se doucher devant ses camarades qui en étaient surprises, mais qui n’ont jamais douté de sa féminité. C’est seulement lorsqu’elle a battu le record du monde en 1939 que l’ancienne détentrice, Dorothy Tyler-Odam, vice-championne olympique à Berlin 1936 et Londres 1948 a laissé planer le doute sur sa réelle identité.

… « Un homme déguisé en femme »

Un an auparavant, le conducteur d’un train l’avait signalé à la police en prétendant « qu’un homme déguisé en femme » avait pris place à bord du train.

 

C’est le début de l’enquête dans laquelle Dora doit livrer toute son histoire. Les examens vont démontrer qu’elle avait des organes génitaux intersexués. Dora doit immédiatement mettre fin à sa carrière sportive et prendre un prénom masculin. Ce sera Heinrich, le prénom de son père.

 

Son record du monde sera invalidé.

 

Ainsi Heinrich Ratjen, a reçu une nouvelle pièce d’identité et des documents de travail. Plus tard, il a repris la gestion du bar de ses parents et a refusé les demandes d’interviews jusqu’à sa mort en 2008. Toutefois, à la fin des années cinquante, il dira que ce sont les nazis qui l’auraient forcé à rester une femme pour disputer les Jeux de Berlin 1936 alors qu’elle vivait déjà comme un homme auparavant.

 

C’est ce que tend à affirmer le film «Berlin 36» (bande annonce ci-dessous) sorti en 2009 qui évoque cette page des Jeux. Pourtant les incohérences du scénario et les erreurs historiques ont exhorté les historiens à demander aux producteurs de ne pas vendre le film comme «une histoire vraie».

 

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT