Français FR English EN Italiano IT

Les familles privilégient le boycott de la cérémonie

A 3 semaines du cinquantième anniversaire de l’attentat des Jeux olympiques de Munich 1972, les familles des athlètes israéliens tués lors de la prise d’otage au Village olympique ne désarment pas. Elles veulent toujours boycotter la cérémonie.

 

Lors des Jeux olympiques de Munich 1972, onze membres de l’équipe olympique israélienne et un officier de police allemand (photo) ont été tués le 5 septembre 1972, après que des membres du commando palestinien Septembre Noir aient fait irruption dans le village olympique et pris en otage des athlètes israéliens.

Leur objectif était de forcer la libération des prisonniers palestiniens en Israël ainsi que de deux membres détenus en Allemagne de l’Ouest.

 

50 ans après, les familles des victimes ne sont toujours pas satisfaites de l’indemnisation offerte par le gouvernement allemand. Jusqu’à présent les autorités d’outre-Rhin ont versé en deux fois 5 millions d’euros aux familles de victimes. Or cette somme, ces derniers disent la considérer comme « une insulte ».

 

Pour bien comprendre le différend, il faut savoir que les familles de victimes jugent les autorités allemandes de l’époque, responsables du massacre.

 

Elles critiquent l’Allemagne pour sa gestion de la prise d’otage. Pour eux, les autorités du pays n’avaient pas suffisamment sécurisé le village des athlètes.

 

De plus, il leur est reproché d’avoir refusé l’aide des services spécialisés israéliens dans la gestion de la prise d’otage. Au final, l’opération de sauvetage bâclée a tourné au bain de sang sur l’aéroport militaire de Munich (photo) et à la mort des 11 athlètes israéliens et du policier allemand.

Des actes, pas des mots

Ankie Spitzer, porte-parole des familles de victimes est sévère « Nous n’allons pas à la cérémonie commémorative tant que l’Allemagne n’aura pas pris ses responsabilités, pas seulement par des mots. J’étais dans la pièce et je n’oublierai jamais. Je n’avais alors que 26 ans, il y a 50 ans, et j’ai regardé autour de moi et j’ai vu le chaos total dans cette pièce… du sang partout ».

 

L’Allemagne soutient que la nation s’est engagée à discuter d’une indemnisation supplémentaire du montant déjà payé et de la question des «paiements de reconnaissance» aux proches. En clair, le pays serait disposé à payer 5 millions d’euros supplémentaires aux familles de victimes.

Ainsi le porte-parole du gouvernement allemand Steffen Hebestreit commente :« Le gouvernement espère qu’un moyen sera trouvé pour que les proches puissent finalement décider d’assister à l’événement commémoratif du 5 septembre. » Mais Hebestreit refuse de commenter le montant supplémentaire que l’Allemagne serait prête à offrir en compensation.

 

En attendant les familles de victimes demandent également au président israélien Isaac Herzog de boycotter à son tour la cérémonie. « Nous nous attendons à ce que le président Herzog annonce également, immédiatement, qu’il ne vient pas », a déclaré Ankie Spitzer au New York Times. « Si les familles ne voyagent pas, il ne devrait pas voyager non plus car s’il est là, même pour déposer une gerbe, cela légitimera ce comportement cruel des Allemands », a-t-elle ajouté.

close

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jeudi toutes les infos olympiques de la semaine

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT