Français FR English EN 日本語 JA

Le geste fort… mal apprécié de Kozakiewicz

Lorsque se déroule le concours olympique du saut à la perche des Jeux de Moscou 1980, le public siffle les participants qui ne sont pas soviétiques et en particulier Wladislaw Kozakiewicz (1953) opposé dans les derniers sauts au soviétique Volkov.

Tout à coup, le Polonais s’élève dans le ciel, franchit 5,78 m, bat le record du monde et gagne la médaille d’or.

 

Lorsqu’il retombe, il ne peut s’empêcher d’adresser un bras d’honneur au public du stade Lénine. Il ignore que cette image deviendra un des symboles de la résistance polonaise face au pouvoir soviétique.

Quelques années plus tard, il sera contraint d’émigrer en Allemagne où il sera professeur de sport avant de rentrer au pays et se présenter sans succès aux élections locales dans sa ville de Gdynia.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN 日本語 JA