Français FR English EN

L’ancienne présidente croate de retour au pouvoir

L’ancienne présidente croate Kolinda Grabar-Kitarović vient d’être nommée présidente de la Commission des Futurs hôtes du comité du Comité international olympique (CIO).

 

A ce poste, Kolinda Grabar-Kitarović remplacera la Norvégienne Kristin Kloster Aasen. Cette dernière est contrainte de se retirer après être devenue membre de la commission exécutive, le gouvernement du CIO. En effet, les membres du CIO ne sont pas autorisés à siéger à la fois au sein de la commission des futurs hôtes et à la commission exécutive au pouvoir.

 

L’ancienne présidente croate avait été très remarquée aux côtés d’Emmanuel Macron lors de la finale de la Coupe du monde 2018 qui avait opposée la France à la Croatie (photo ci-dessus).

Un rebond après un échec

Kolinda Grabar-Kitarović est devenue membre du CIO en juillet 2020. C’était seulement 6 mois après son échec à obtenir un deuxième mandat à la tête de la Croatie. Elle avait immédiatement intégré la commission des Futurs hôtes. Elle avait ainsi contribué à faire élire Brisbane, comme ville organisatrice des Jeux olympiques et paralympiques de 2032.

En devenant présidente de la commission, Grabar-Kitarović libère un siège. Il reviendra à l’Espagnole Marisol Casado, la présidente de la Fédération Internationale de triathlon (World Triathlon). On le voit, les femmes prennent désormais tous les pouvoirs au sein des instances supérieures du CIO qui en avait bien besoin.

 

L’une des missions fortes de Kolinda Grabar-Kitarović après sa nomination sera d’aider à choisir la ville hôte des Jeux olympiques et paralympiques de 2036. De très nombreuses villes ont déjà fait connaître leur projet de candidature. On rappelle que le CIO a abandonné le processus de candidature traditionnel au profit d’une approche plus ciblée avec des pays sélectionnés. C’est la mission de la Commission des futurs hôte.

 

« Kolinda Grabar-Kitarović apportera des compétences et une expérience riches et diverses, y compris aux plus hauts niveaux du gouvernement et des relations internationales », a déclaré le président du CIO, Thomas Bach. Pour sa part, l’ancienne présidente Croate a déclaré « C’est une chance passionnante de développer des moyens innovants d’orienter les Jeux Olympiques vers l’avenir et d’explorer les défis auxquels sont confrontés les futurs hôtes, tel que le changement climatique. »

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN