Français FR English EN Italiano IT

L’affaire Valieva renvoyée devant le Tribunal arbitral du sport (TAS)

Devant la volonté évidente des autorités russes de ne pas faire toute la lumière sur l’affaire de dopage de la patineuse artistique olympique russe Kamila Valieva constaté lors des Jeux de Pékin, l’Agence mondiale antidopage (AMA) a renvoyé le jugement devant Tribunal arbitral du sport (TAS).

 

Le président de l’AMA, Witold Bańka a pris cette décision après avoir constaté que l’Agence antidopage russe (RUSADA) n’avait pas fait avancer l’affaire. Au contraire, les russes font tout pour retarder le jugement.

 

« Malgré la mise en demeure de RUSADA de résoudre rapidement l’affaire Kamila Valieva, aucun progrès n’a été réalisé », a déclaré Bańka sur Twitter. « Par conséquent, je peux confirmer que l’AMA l’a maintenant officiellement renvoyée directement au Tribunal arbitral du sport. »

 

Valieva a été testée positive à la trimétazidine au cours d’une compétition quelques jours avant les Jeux de Pékin 2022. Le 8 février, le lendemain de la victoire du Comité olympique russe (ROC) dans la compétition par équipe de patinage artistique, le cas de dopage a été révélé. Toutefois la jeune championne n’avait pas été sanctionnée en raison de son jeune âge, 15 ans à l’époque.

Le manque de transparence de la Rusada

La décision de l’Agence mondiale antidopage intervient après la décision de la RUSADA de garder secret le verdict de Valieva. Elle veut la confidentialité car elle considère que l’échec du test antidopage est intervenu sur une athlète mineure à l’époque des faits et donc une « personne protégée » en vertu du Code mondial antidopage.

Si l’affaire a fait grand bruit à l’époque, il semble que les autorités russes semblent bien moins décidées à étaler l’affaire sur le place publique aujourd’hui.

 

Malgré cela, le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, a demandé à RUSADA de rendre public le verdict de Valieva pour en assurer la crédibilité. L’agence antidopage russe refuse de s’y conformer.

 

On rappelle que la cérémonie de remise des médailles de l’épreuve de patinage artistique par équipe de Pékin 2022 n’a toujours pas eu lieu en raison de cette affaire.

 

On précise que lors de cette épreuve par équipe, les États-Unis ont fini deuxième, le Japon, troisième et le Canada, quatrième. Selon le verdict de cette affaire, le classement pourrait être chamboulé.

 

Quant à Valieva, bien qu’elle ait pu participer à l’épreuve individuelle, perturbée par l’affaire, elle avait complétement raté son épreuve, chutant à plusieurs reprises (photo).

Point réactualisé (15 novembre 2022)

le Tribunal arbitral du sport (TAS) a annoncé via un communiqué avoir enregistré une demande de l’Agence mondiale antidopage (AMA) d’ouvrir une procédure sur le dossier de la jeune patineuse russe Kamila Valieva.

La juridiction basée à Lausanne a indiqué que sa “procédure d’arbitrage” avait débuté. Elle sera suivie par un panel de trois juges.

L’un d’entre eux sera désigné par l’AMA, le deuxième sera choisi conjointement par la RUSADA et par Kamila Valieva, le dernier étant nommé par le chef de la division des appels du TAS.

Le panel fera ensuite des recommandations sur la tenue d’une audience, mais aucun calendrier n’a été fixé.

close

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jeudi toutes les infos olympiques de la semaine

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT
Verified by MonsterInsights