Français FR English EN Italiano IT

La sécurité au Stade de France mise en cause

Les problèmes de sécurité hier soir à l’extérieur du Stade de France, l’un des sites clés des Jeux olympiques de Paris 2024, ont éclipsé le début de la finale de football de l’UEFA Champions League. Le match opposait l’équipe anglaise de Liverpool et le club espagnol du Real Madrid. Le coup d’envoi de la rencontre a été retardé de 35 minutes en raison de ce que l’UEFA décrit comme des « raisons de sécurité ». Un grand nombre de supporters ont été retardés pour entrer sur le site.

 

Selon la police française, « Des supporters ont tenté de pénétrer dans le stade. Ils se sont frayés un chemin à travers le premier filtre ». Mais ils n’ont pas pu franchir le second car leurs billets n’étaient pas valables.

 

Le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin et la ministre des sports et des Jeux olympiques, Amélie Oudéa-Castéra (photo) présent sur place dans le PC des forces de police affirme que des « milliers de supporters britanniques sans billet ou avec des faux billets ont forcé les entrées »

 

L’UEFA précise que les sas d’entrée prévues pour les supporters de Liverpool se sont bloquées car des milliers de fans avaient acheté des faux billets qui ne fonctionnaient pas dans les tourniquets. Du coup, les supporters ayant de véritables billets sont restés bloqués à l’arrière et ne pouvaient pas entrer dans le stade.

 

Furieux de ne pas pouvoir entrer, les supporters britanniques avec de faux billets s’en sont pris au force de l’ordre qui leur barraient l’entrée. Des bagarres et des jets de gaz lacrymogènes ont été échangés. Certains enfants en auraient été victimes.

 

Il est évident qu’une enquête minutieuse devra être conduite par l’UEFA pour faire toute la lumière sur cette sinistre affaire. La police, les autorités françaises et la Fédération Française de football seront entendues dans la gestion de cet événement inquiétant à deux ans des Jeux olympiques. C’est au stade de France que doit se dérouler le sport-roi aux Jeux de Paris 2024, l’athlétisme notamment et le rugby à 7.

 

A l’origine, la finale de l’UEFA Champions League devait se jouer à la Gazprom Arena de Saint-Pétersbourg, en Russie, mais après l’invasion de l’Ukraine par le pays, elle a été déplacée à Paris.

La sécurité, problème n°1 dans deux ans

La sécurité sera l’un des problèmes majeurs à résoudre dans deux ans au moment des Jeux olympiques à Paris, car en marge des incidents potentiels comme ceux qui ont eu lieu hier soir, le Comité d’organisation projette d’organiser les cérémonies sur le Seine. Si pour la première fois dans l’histoire des Jeux, plusieurs centaines de milliers de personnes pourraient y assister, elle demande une sécurité absolue. Depuis plusieurs mois, le ministère de l’Intérieur planche sur la question.

 

Le ministère de l’intérieur est également confronté à d’autres questions de sécurité comme le disait le journal le Figaro récemment. Il évoquait la nécessaire modernisation de la lutte contre le terrorisme sur le plan technologique. Les forces de l’ordre craignent que des drones malveillants survolent la capitale. Il sera également utile de consacrer plus de moyens à l’intelligence artificielle et aux cyberattaques.

 

Tokyo 2020 a été la cible de 4 milliards de raids informatiques à l’occasion des derniers Jeux d’été, il pourrait être multiplié par trois ou quatre en 2024.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT
Verified by MonsterInsights