HICKS Thomas (1876-1952) Grande-Bretagne – États-Unis / Athlétisme 🟡1

L’histoire des Jeux retiendra que l’Américain d’origine anglaise fut le vainqueur du marathon des Jeux de Saint-Louis 1904. Aujourd’hui, Hicks serait considéré comme le premier champion olympique dopé. C’est en effet un cocktail de brandy, de blanc d’oeuf et deux piqûres de strychnine qui lui permirent de terminer l’épreuve alors qu’il faisait preuve de sérieuses défaillances à quelques encablures de l’arrivée.

Les conditions de course étaient très difficiles. Le parcours était vallonné, la température était de 30°, il n’y avait pas de points d’eau à part un puits à mi-parcours .

Il s’est imposé au français Albert Corey qui lui aussi courrait sous des couleurs américaines. Les deux concurrents avaient immigrés aux États-Unis depuis peu. Corey travaillait comme briseur de grève dans la région de Chicago, tandis qu’Hicks était clown.

 

Une fois parvenu dans le stade, il faillit même s’évanouir. Un autre concurrent, Fred Lorz, s’apprêtait à recevoir la médaille d’or.

Car en plus des conditions de courses difficiles, les voitures qui suivaient la course soulevaient beaucoup de poussières. C’est ainsi que l’Américain Lorz en a profité pour tricher. Il a fait une grande partie du parcours sur le marchepied d’une voiture.

Heureusement la supercherie fut rapidement découverte.

 

Après un titre de champion du monde de la discipline, Hicks est redevenu un temps artiste de cirque. Puis il a travaillé dans des mines de l’Ontario et habité Winnipeg, où ses deux frères s’étaient installés. Devenu Canadien naturalisé, il est mort à l’âge de soixante-seize ans.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights