简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español

Environnement et héritage : le sport montre l’exemple

La Fédération internationale de hockey sur gazon (FIH) a promis qu’après les Jeux de Paris 2024, les tournois olympiques seront disputés sur une surface artificielle qui n’est plus arrosée.

Des progrès ont été réalisés par un certain nombre de fabricants de gazon artificiel qui ne nécessitent aucun arrosage, sans altérer la qualité du jeu.

 

Les terrains arrosés était une préoccupation pour la FIH car des milliers de litres sont nécessaires pour chaque match. L’impact environnemental est une énorme inquiétude pour le CIO.

L’utilisation d’une surface synthétique sans eau lors d’un événement de Hockey5s dans la ville suisse de Lausanne en juin dernier a été citée comme un exemple à suivre pour les tournois futurs.

 

Les matchs de hockey de Paris 2024 se dérouleront dans le stade Yves du Manoir rénové. C’était le site principal des Jeux Olympiques de Paris 1924.

Les sites de Turin 2006 à la rescousse ?

Le CIO vient de rejeter le projet de la région du Trentin de recouvrir la piste de patinage de vitesse de Baselga di Piné. Le coût estimé de 50 millions d’euros serait selon l’organe tutélaire du sport mondial largement sous-estimé. C’est ainsi que Giovanni Malago, le président de Milan-Cortina 2026 et du Comité olympique italien (CONI) s’est expliqué : “Le CIO a conclu que l’investissement avait été sous-estimé et qu’il n’était pas viable pour la région. Il se réserve le droit de nous indiquer la voie à suivre pour l’organisation des Jeux. J’ai défendu le projet initial, mais il arrive un moment où l’on ne peut plus défendre l’indéfendable“.

C’est ainsi que le Ministre italien des transports, Matteo Salvini envisage déplacer le site de patinage de vitesse de Baselga di Piné à Turin.

 

On rappelle qu’à l’origine c’est l’Union internationale de patinage qui avait demandé à ce que le site retenu, l’anneau extérieur de patinage de vitesse à Baselga di Piné (photo)  soit un ovale couvert.

 

Le déplacement du patinage de vitesse de Baselga à Turin, sur l’Oval Lingotto qui a servi pour les Jeux de Turin 2006 ferait faire de substantielles économies. Il s’agit donc de faire fructifier l’héritage des Jeux d’hiver précédents organisés en Italie.

 

Cette décision semble faire partie d’un plan plus vaste visant à faire jouer à la région du Piémont un rôle plus important dans l’organisation des Jeux de Milan Cortina 2026. Des doutes persistent en effet quant à savoir si toutes les installations de Lombardie, de Vénétie et du Trentin (3 régions engagées) seront prêtes à temps pour les Jeux.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español
Verified by MonsterInsights