Français FR English EN

DIAGORAS – Rhodes / Pugilat 🟡2

C’est le plus cĂ©lĂšbre pugiliste aux Jeux de l’AntiquitĂ©. Deux fois champion olympique, ce combattant avait la rĂ©putation de ne jamais se dĂ©rober devant son adversaire. Ils s’était Ă©galement imposĂ© aux autres Jeux PanhellĂ©niques Ă  de nombreuses reprises. Le poĂšte Pindare l’avait d’ailleurs surnommĂ© « le loyal combattant ». Il Ă©crit « Diagoras s’est fait couronner deux fois, et quatre fois Ă  l’isthme renommĂ©, dans sa bonne fortune, et encore et encore Ă  NĂ©mĂ©e et dans la rocailleuse AthĂšnes ».

Il meurt lorsque ses fils, Damagetos, vainqueur du pankration et Akousilaos, en pugilat deviennent à leur tour champion olympique et le portent en triomphe afin de lui rendre hommage en 448 avant J.-C. Une statue représente cet exploit sur une place de Rhodes.

Une trace dans l’histoire

Par ailleurs, le club de football local porte son nom, ainsi que l’aĂ©roport de la ville (photo). HĂ©las pour lui, Diagoras ne verra pas son troisiĂšme fils, DoriĂ©e ou Dorieus devenir Ă  son tour triple vainqueur olympique. Ce dernier s’impose dans les Ă©preuves de course Ă  pied.

 

 

En 2018, la tombe de Diagoras a Ă©tĂ© dĂ©couverte sur la cĂŽte sud de la Turquie, prĂšs de Marmaris Ă  quelques encablures de Rhodes. Longtemps considĂ©rĂ©e comme celle d’un saint, le mausolĂ©e avait Ă©tĂ© prĂ©servĂ©. Il n’a Ă©tĂ© pillĂ© dĂšs les annĂ©es soixante-dix dĂšs lors qu’il fut dĂ©montrĂ© qu’il n’appartenait pas Ă  un bienheureux. Pourtant Diagoras avait fait graver ces mots : « Je serai vigilant au sommet afin d’éviter qu’aucun lĂąche ne vienne dĂ©truire ce tombeau» . Il semblerait qu’il ait relĂąchĂ© sa vigilance.

2 COMMENTAIRES
Français FR English EN