简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español

DIAGORAS – Rhodes / Pugilat 🌿2

C’est le plus cĂ©lèbre pugiliste aux Jeux de l’AntiquitĂ©. Deux fois champion olympique, ce combattant avait la rĂ©putation de ne jamais se dĂ©rober devant son adversaire. Ils s’était Ă©galement imposĂ© aux autres Jeux PanhellĂ©niques Ă  de nombreuses reprises. Le poète Pindare l’avait d’ailleurs surnommĂ© « le loyal combattant ». Il Ă©crit « Diagoras s’est fait couronner deux fois, et quatre fois Ă  l’isthme renommĂ©, dans sa bonne fortune, et encore et encore Ă  NĂ©mĂ©e et dans la rocailleuse Athènes ».

 

La statue montrant Diagoras porté par ses fils sur une place de Rhodes.

Il meurt lorsque ses fils, Damagetos, vainqueur du pankration et Akousilaos, en pugilat deviennent à leur tour champion olympique et le portent en triomphe afin de lui rendre hommage en 448 avant J.-C. Une statue représente cet exploit sur une place de Rhodes.

 

HĂ©las pour lui, Diagoras ne verra pas son troisième fils, DoriĂ©e ou Dorieus devenir Ă  son tour triple vainqueur olympique. Ce dernier s’impose dans les Ă©preuves de course Ă  pied

Une trace dans l’histoire

 

En 2018, la tombe de Diagoras a été découverte sur la côte sud de la Turquie, près de Marmaris à quelques encablures de Rhodes.

Longtemps considĂ©rĂ©e comme celle d’un saint, le mausolĂ©e avait Ă©tĂ© prĂ©servĂ©. Il n’a Ă©tĂ© pillĂ© dès les annĂ©es 1970 dès lors qu’il fut dĂ©montrĂ© qu’il n’appartenait pas Ă  un bienheureux. Pourtant Diagoras avait fait graver ces mots : « Je serai vigilant au sommet afin d’éviter qu’aucun lâche ne vienne dĂ©truire ce tombeau» .

Il semblerait qu’il ait relâchĂ© sa vigilance.

 

Toutefois, Diagoras est resté une sommité à Rhodes. Ainsi le club de football local porte son nom, ainsi que l’aéroport de la ville (photo).

2 COMMENTAIRES
简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español
Verified by MonsterInsights