Français FR English EN Italiano IT

Des sifflets assourdissants !

La bronca du public dans une enceinte olympique est généralement peu prisée. Les Jeux sont un rassemblement universel de nature à rapprocher les peuples. Toutefois les sifflets pleuvent dès lors que le public se sent frustré du spectacle.

Sergueï Bubka qui réalise un pitoyable concours du saut à la perche et Khalid Skah qui remporte le 10.000 m dans des conditions litigieuses seront ainsi conspués dans le stade de Barcelone 1992.

Barcelone toujours où le public conspue fortement les délégations irakiennes, koweïtiennes et libyennes lors de la cérémonie d’ouverture (photo) en raison de l’absence de femmes au sein de leur délégation.

Siffler n’est pas jouer

Rappelons également Jesse Owens, quadruple champion olympique à Berlin 1936 est copieusement sifflé par le public lorsqu’il reçoit sa médaille d’or au saut en longueur. Il vient de battre l’Allemand Lutz Long. Ce que le public ne sait pas, c’est que les deux hommes s’admirent et s’apprécient. À l’issue de la compétition, ils poseront côte à côte devant les photographes pour immortaliser cette amitié.

Mais il est arrivé que les sifflets du public influencent les juges. C’est le cas à Athènes 2004. Mécontent de la note attribuée au russe Alexeï Nemov à la barre fixe, le public vocifère pendant de longues minutes jusqu’à ce que les juges montent la note du russe. Cela ne lui sera d’aucune utilité, c’est l’italien Igor Cassina (1977), remarquable, qui l’emporte.

 

Renaud Lavillenie en larmes réconforté par Sergueï Bubka et le président du CIO, Thomas Bach.

Enfin, le perchiste français Renaud Lavillenie n’oubliera pas de sitôt les sifflets du public après son échec en finale de la perche à Rio 2016 face au brésilien Tiago Braz. Le public hurle pendant qu’il tente un dernier essai au delà de 6 mètres pour essayer de remporter le concours. Déçu, frustré, il aura des mots très durs à l’égard du public brésilien. Ce dernier lui fera payer une nouvelle fois le lendemain lors de la cérémonie des médailles. Cette fois, l’athlète français dépité, fondra en larme sur le podium.

 

 

Des sifflets politiquement engagés

Et puis il y a des sifflets qui résonnent autrement qu’en raison de la frustration du public. Ce sont des sifflets à connotation politique. Ceux qui accompagnent le défilé des nations lorsque l’équipe de France se présente aux Jeux de Pékin lors de la cérémonie d’ouverture en 2008 est significatif. Le public chinois n’a pas pardonné la réception organisée par le couple présidentiel pour le dalaï-lama à Paris lors du passage de la flamme olympique.

Il en est de même lors du discours d’ouverture du président Michel Temer à Rio 2016. Le public reproche ainsi au président brésilien la crise économique dans lequel le pays est plongé.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT