Français FR English EN Italiano IT

Comité olympique TRINIDAD-ET-TOBAGO (TTO) 🟡3 ⚪️5 🟠11

La plus grande des petites îles Caraïbes à quelques kilomètres du Venezuela a su imposer aux Jeux des athlètes de talent qui ont parfois fait mordre la poussière aux meilleurs spécialistes américains. C’est aussi la seule des petites île de la Caraïbe qui est parvenue à s’illustrer fortement aux Jeux olympiques.

Des sprinters de talent

C’est le cas à Montréal 1976 lorsque Hasely Crawford remporte la finale du 100 m. En 10 secondes, il fait beaucoup plus pour son île que de longues et coûteuses campagnes de publicités.

 

Et que dire de la victoire sur tapis vert du relais 4×100 m trinidadien à Pékin 2008.

 

Les caribéens avaient terminé deuxième de la finale derrière les intouchables jamaïcains. Mais dans cette équipe jamaïcaine figurait Nesta Carter, contrôlé positif. Lui et ses camarades dont Usain Bolt ont été privés de leur médaille d’or, 9 ans après les faits. Pour le plus grand bonheur des quatre trinidadiens : Marc Burns, Keston Bledman, Emmanuel Callender et Richard Thompson (dans l’ordre de gauche à droite) qui ont hérité de la médaille d’or alors qu’ils avaient tous raccroché les pointes.

 

Trinidad-et-Tobago a participé aux Jeux pour la première fois à Londres 1948. Cette participation pouvait apparaître comme fondatrice car avant l’indépendance du territoire, les athlètes retenus participaient aux Jeux sous les couleurs de la Grande-Bretagne.

 

Trinidad-et-Tobago a depuis disputé toutes les olympiades d’été et trois Jeux d’hiver pour le gain d’une vingtaine de médailles dont trois en or.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT