Français FR English EN

CLARY Justinien (1860 – 1933) France / Tir sportif 🟠1- Personnalité

Né Charles-Xavier Bretonneau, Justinien Clary change de nom à la mort de son vieux père. Il est en effet adopté par celui qui était en réalité son père biologique, le comte Justinien Nicolas Clary. Il fera des études classiques puis juridiques à Paris.

Reçu docteur en droit et avocat à la cour d’appel de Paris, il néglige parfois le barreau pour la pratique du tir sportif qu’il encourage à partir de 1878 en subventionnant lui-même la plupart des sociétés de tirs françaises.

Considéré alors comme le premier fusil de France, il participe aux épreuves de tir des Jeux olympiques de Paris 1900 où il est médaillé de bronze.

 

Puis il préside le Comité olympique français (COF) de 1913 à sa mort en 1933. Au sortir de la Grande Guerre, sa présidence est marquée par la candidature de Paris aux Jeux olympiques de 1924. Le baron Pierre de Coubertin souhaite les organiser en France avant de céder la présidence du CIO. Coubertin l’emporte avec l’appui des deux membres français du CIO, Justinien Clary et le comte de Polignac.

 

Le défilé d’ouverture des Jeux de Chamonix 1924

Lors de ce congrès olympique, Clary présente également un projet de Jeux olympiques d’hiver. Il est entendu et les premiers Jeux olympiques d’hiver (Semaine Internationale des Sports d’hiver) sont organisés à Chamonix la même année que ceux de Paris 1924.

 

Malgré les obstacles, Justinien Clary mènera de front les deux organisations. Sa «Semaine internationale des sports d’hiver» sera officiellement labellisée Premiers Jeux olympiques d’hiver lors d’une session du CIO en 1925.

Clary peut donc être considéré dès lors, comme le fondateur des Jeux olympiques d’hiver.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN