简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español

Affaire Valieva : « Aucune faute ou négligence » !

La patineuse russe Kamila Valieva n’a pas été sanctionnée par l’agence russe antidopage (RUSADA) qui a estimé qu’elle n’avait commis « aucune faute ou négligence » après son contrôle positif à une substance interdite avant les Jeux olympiques de Pékin 2022. C’est ce que vient d’annoncer l’Agence mondiale antidopage (AMA).

 

En conséquence de cette décision, aucune sanction n’a été imposée par le tribunal russe, à l’exception de l’annulation de ses résultats à la date du prélèvement, soit le 25 décembre 2021, quelques semaines avant les Jeux olympiques de Pékin.

 

La jeune patineuse, âgée de 16 ans aujourd’hui, avait été contrôlée positive par l’agence antidopage russe (Rusada) à une substance interdite, la trimétazidine, lors d’une compétition locale. Le résultat de ce contrôle n’avait été révélé qu’au lendemain de la compétition par équipe remportée par les Russes lors des Jeux olympiques de Pékin.

 

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) l’avait autorisée à continuer à participer aux Jeux malgré son contrôle positif, en invoquant son jeune âge (15 ans à l’époque des faits).

Après avoir réussi à dominer le programme court dans un climat pesant, elle s’était effondrée dans le programme libre pour finalement terminer au pied du podium et en larmes.

L’affaire n’est pas terminée

En dépit de la décision de l’Agence antidopage Russe (Rusada), l’affaire n’est pas terminée. L’Agence Mondiale antidopage (AMA), dont le siège est à Montréal, s’est dite « préoccupée » par cette conclusion du tribunal disciplinaire russe et a précisé qu’elle n’hésiterait pas à exercer son droit d’appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

 

De son coté, le CIO s’impatiente et demande instamment qu’une décision soit prise.

« Puisqu’il s’agit d’un test qui a été effectué en dehors des Jeux olympiques, mais qui a un impact sur les résultats du tournoi par équipe et des compétitions individuelles aux Jeux olympiques d’hiver de Pékin, le CIO espère que l’affaire sera résolue dans les plus brefs délais. C’est également dans l’intérêt de tous les participants, en particulier les athlètes qui n’ont pas encore pu recevoir leurs médailles des Jeux en 2022 ».

C’est ce qu’on peut lire dans le communiqué du CIO.

 

close

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jeudi toutes les infos olympiques de la semaine

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español
Verified by MonsterInsights