La prodige Valieva au centre d’un problème juridique

On en sait désormais plus sur le problème juridique qui a retardé la cérémonie de remise des médailles de la compétition de patinage artistique par équipe. Cette manifestation devait avoir lieu hier soir, elle a été retardée en raison selon le CIO d’un « problème juridique ». Le site britannique InsideTheGames révèle en exclusivité la nature du problème.

 

Le problème juridique concerne un test antidopage passé par la jeune prodige du patinage russe, la championne d’Europe en titre, Kamila Valieva, âgée de seulement 15 ans.

 

L’Union internationale de patinage (ISU) a reconnu qu’il s’agissait d’un test antidopage passé par Valieva avant Pékin 2022. La nature exacte du problème n’est pas claire. L’athlète aurait consommé un médicament n’améliorant pas ses performances, mais de nature récréative. Il s’agirait de la trimetazidine, un médicament réservé au traitement symptomatique de l’angine de poitrine. Une substance interdite pendant les compétitions et les entraînements par l’Agence mondiale antidopage (AMA).

 

Il existe également un différend quant à savoir si la substance a été prise en compétition ou hors compétition.

 

Là où la situation se complique encore plus c’est que Valieva est une « personne protégée ». En effet, selon les règles du code mondial antidopage, Valieva n’a pas 16 ans. Elle ne peut donc pas être considérée comme coupable d’une violation des règles antidopage.

On comprend dès lors que les experts juridiques se penchent sur la question avec une certaine pression car une décision doit être prise avant demain.

L’affaire inquiète jusqu’au Kremlin

Il semble selon InsideTheGames que si Valieva est sanctionnée, elle le sera faiblement car elle n’a pas 16 ans. De fait, le rôle joué par son entourage fait l’objet d’un examen minutieux. Pour l’heure le CIO se mure dans le silence en attendant que les experts délivrent leur compte rendu.

 

On rappelle que cette patineuse est tellement talentueuse qu’elle est surnommée « Miss Perfect ». Elle est déjà désignée par de nombreux juges comme potentiellement la plus grande patineuse artistique féminine de l’histoire de la discipline alors qu’elle n’est pas encore senior.

 

En Russie, la situation a atteint des sommets. Ainsi le Kremlin exhorte les responsables de l’ISU et le CIO à donner des éclaircissements.

 

Si le ROC perd une médaille sur cette affaire après sa victoire sur la glace devant les États-Unis et le Japon, ce serait un embarras pour ce pays déjà interdit de concourir sous son propre nom et son propre drapeau. C’est une conséquence de la mise en oeuvre entre 2011 et 2015 de son programme de dopage parrainé par l’État.

 

Ses performances impressionnantes ont fait d’elle une grande favorite pour remporter la médaille d’or dans l’épreuve individuelle à Pékin 2022. La participation de Valieva est désormais incertaine.

La compétition doit débuter mardi prochain (15 février) avec le programme court, suivi du patinage libre le 17 février.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights