Français FR English EN Italiano IT

ZADOR Ervin (1935 – 2012) Hongrie / Water-polo 🟡1

Même si Ervin Zador n’a remporté qu’un seul des neuf titres olympiques de la Hongrie en water-polo, le joueur reste une légende et une grande figure de la discipline car c’est lui qui est à l’origine du pugilat qui va opposer l’équipe d’URSS à celle de Hongrie en demi-finale des Jeux de Melbourne 1956, un mois après que l’Armée rouge ait maté la rébellion hongroise dans les rues de Budapest.

 

Ce match restera dans les annales comme celui du «bain de sang de Melbourne» ou bien encore «blood in the water». Au cours du match, le joueur soviétique Valentin Prokopov (1929) donne un coup de tête à Zador qui vient de marquer son deuxième but et le quatrième des Hongrois, lui coupant l’arcade sourcilière.

 

Les deux équipes en viennent aux mains et plusieurs joueurs sont blessés dans la piscine. La police australienne doit intervenir pour éviter le lynchage de l’équipe soviétique par les spectateurs. La Hongrie gagne le match et remporte à l’issue du tournoi, la médaille d’or.

Entraineur de Mark Spitz

Peu de temps après la compétition, Ervin Zador décide de mettre un terme à sa carrière alors qu’il est tout juste âgé de 21 ans. Il n’est pas rentré en Hongrie et s’est installé par la suite en Californie où il est devenu l’entraîneur de Mark Spitz, le sextuple champion olympique de Munich 1972.

 

En avril 2006, un documentaire intitulé «Freedom’s Fury» produit par Lucy Liu et Quentin Tarantino à partir d’images d’archives et d’interviews des acteurs de l’époque a été créé. Il décrit la révolution hongroise de 1956 et montre la bataille de water-polo opposant la Hongrie à l’Union soviétique.

Dans le même temps sort en Hongrie, le film de fiction «Children Of Glory» réalisé par Krisztina Goda qui raconte les mêmes faits.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT