Français FR English EN Italiano IT

La boxe par défaut, mais pour la gloire !

Ingemar Johansson a été un des rares boxeurs, non américain, champion du monde des poids lourds. Le Suédois (1932 – 2009) aura connu une grande carrière chez les professionnels. Il a défendu à deux reprises son titre de champion du monde chez les professionnels en battant notamment le célèbre Floyd Patterson. Il fut dire que son engagement sur le ring n’avait d’égal que son courage et sa détermination.

 

Pourtant ses débuts auront été difficiles. Sans doute a t-il beaucoup appris de sa finale olympique.

 

Finaliste des poids super-lourds face à l’Américain Ed Sanders à Helsinki 1952 (photo), il est battu par son adversaire par disqualification.

Selon les témoignages de l’époque, Johansson ne faisait que bouger, certains disaient même « courir » sur le ring pendant les deux premiers rounds. Il a finalement été disqualifié dans le troisième.

 

Les juges, considérant  qu’il ne s’était pas battu avec toute la détermination qu’on est en droit d’attendre d’un champion, ont même refusé de lui attribuer sa médaille d’argent après son combat. C’était la première fois que cela se produisait aux Jeux.

 

Il finira part être réhabilité mais trente ans plus tard. Il sera enfin sacré vice-champion olympique à l’approche de la cinquantaine, sans doute en témoignage de sa belle carrière professionnelle.

Son adversaire ne connaîtra jamais la gloire

Quant au vainqueur, Ed Sanders, le premier afro-américain champion olympique des super-lourds, il ne connaîtra pas de suite à ces brillants débuts. Après 7 combats professionnels, il recevra un coup mortel et mourra à 24 ans. Il souffrait depuis plusieurs jours de maux de tête, conséquence d’une lésion cérébrale mal soignée.

 

Après sa carrière de boxeur, Johansson est lui devenu un éminent homme d’affaires. Fort d’une grande notoriété, une belle statue de lui (photo) trône devant le stade de Göteborg.

 

Après cela, il a vécu de longues années avec la maladie d’Alzheimer avant de s’éteindre en 2009.

Il était alors le plus vieux champion du monde de boxe encore vivant et venait d’entrer au Temple de la renommée de la boxe professionnelle.

 

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT