Français FR English EN Italiano IT

Une arme fatale anti-drone pour les Jeux

A l’occasion des Jeux de Paris 2024, le comité d’organisation a choisi de faire la cérémonie d’ouverture sur la Seine et pas dans un stade comme lors des autres célébrations. Si ce projet est des plus séduisants, il comporte bien évidemment de très nombreux risques en matière de sécurité.

 

D’ailleurs, il n’y a pas si longtemps, un membre du gouvernement français, sous couvert d’anonymat disait : « nous ne sommes pas prêts du tout. Si un drone largue des grenades sur la foule en dessous, nous ne savons pas comment nous allons les neutraliser ».

 

Il semble en tout cas que le gouvernement français ait pris la mesure de la menace. Il vient de commander un système de défense pour protéger les Jeux contre les drones.

 

La méthode proposée pour lutter contre le problème serait l’utilisation d’un système de défense laser. La chaîne américaine CNN vient de rapporter que le ministère français des Armées aurait demandé un prototype de l’outil de défense baptisé HELMA-P.

 

« Le système HELMA-P apporte une réponse calibrée à la menace drone, de l’éblouissement des instruments d’observation du drone à la neutralisation d’un mini ou micro drone (jusqu’à 25 kilos) en altérant sa structure, le faisant tomber en quelques secondes « , a déclaré le ministère dans un communiqué.

Une menace drone croissante

Philippe Gros, chercheur principal à la Fondation pour la recherche stratégique du groupe de réflexion français sur la sécurité et la défense, a déclaré à CNN que les menaces de drones avaient augmenté de façon exponentielle ces dernières années, y compris pour des événements importants comme les Jeux olympiques.

 

Un ingénieur militaire en chef français appelé Jean pour des raisons de sécurité, a déclaré à la publication américaine que le système anti-drone peut tirer de puissants faisceaux laser qui peuvent brûler ou surchauffer et arrêter les machines. Le système de défense développé par l’entreprise française CILAS implantée dans le Loiret sera équipé d’un radar et de capteurs radiofréquence pour aider à l’identification des drones.

 

Jean a révélé que l’arme a une portée mortelle d’un kilomètre. Il a également reconnu l’importance de l’utiliser en toute sécurité en raison des préoccupations potentielles concernant l’utilisation d’un tel appareil dans des foules densément peuplées.

 

Les organisateurs des Jeux n’ont pas fait de commentaires.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT