MAIER Hermann (1972) Autriche / Ski alpin (2 – 1 – 1)

C’est le skieur-phare de sa génération, celui qui depuis le milieu des années 1990 domine les épreuves de Coupe du monde, les Championnats du monde et les Jeux de Nagano 1998. Pourtant, la carrière de Maïer avait fort mal débuté. Il est exclu de l’école de ski de Schaldming parce que ses entraineurs considèrent qu’avec sa petite taille, il n’a aucune chance de réussir. Il deviendra moniteur de ski et participe à des compétitions locales.

Mais sa volonté et son talent finiront par triompher. Il intègre l’équipe autrichienne de Coupe du monde en 1996. Deux ans, plus tard au Japon, victime d’une chute en descente, son épreuve de prédilection, Maïer devient le meilleur skieur des Jeux de Nagano. Il s’impose dans le Super-G et le slalom géant où il remporte deux médailles d’or. Celui qu’on surnomme « Herminator » en référence au héros de cinéma – Terminator – sort vainqueur de toutes les situations.

Il poursuit sa domination l’année suivante pour remporter la Coupe du monde de descente et de Super-G en dépassant les 2000 points dans la saison. Il remporte quatre Globe de Cristal sur les cinq possibles. Cela donne une idée de son extraordinaire autorité sur ces disciplines. Malheureusement quelques mois avant les Jeux de Salt Lake City 2002, sa carrière subit un terrible coup d’arrêt. Il chute à moto et peut perdre sa jambe. Des mois d’hôpital et de rééducation vont lui permettre de marcher de nouveau, puis skier encore et toujours. Après avoir récupéré une couronne mondiale, Hermann Maïer s’aligne aux Jeux de Turin 2006. Il terminera deuxième du Super-G et sera médaillé de bronze du slalom. Rien d’étonnant avec une telle force de caractère que l’équipe autrichienne de football lui ait demandé d’assurer la préparation mentale de ses joueurs.

AUCUN COMMENTAIRE

Désolé, les commentaires ne sont pas autorisés sur cet article