Français FR English EN Italiano IT

MAGNAN Jean-Claude (1941) France / Escrime 🟡1 ⚪️1 🟠2

La médaille d’argent remportée par Jean-Claude Magnan lors de l’épreuve du fleuret aux Jeux de Tokyo 1964 avait à l’époque comme un goût amer. Lors de ces Jeux, les escrimeurs sont dotés pour la première fois d’une lampe-témoin qui s’allume lorsque l’escrimeur touche son adversaire. Mais le système est encore au stade de l’expérimentation et il lui arrive parfois d’avoir des ratés.

C’est ainsi que Jean-Claude Magnan aurait dû remporter la médaille d’or du fleuret et qu’il devra se résoudre à celle d’argent car au moins deux touches ne seront pas comptabilisées. Son adversaire, le Polonais Egon Franke s’impose d’une touche.

 

Lors de ces Jeux, Magnan remportera une médaille de bronze par équipe. C’est toujours par équipe qu’il sera médaillé d’or du fleuret avec ses partenaires Gilles Berolatti (1944), Jacques Dimont (1945 – 1994) Christian Noël (1945) et Daniel Revenu (1942) à Mexico 1968. Ces deux derniers fleurettistes ont remporté en plus de cette médaille d’or, quatre médailles de bronze entre Tokyo 1964 et Montréal 1976 en individuel et par équipe.

 

Bien qu’il pratiquait les trois armes, c’est toujours au fleuret que Magnan sera récompensé. Il achève sa carrière olympique à Munich 1972 avec une nouvelle médaille de bronze par équipe.

 

Après ce brillant parcours, Jean-Claude Magnan a enseigné l’escrime dans le sud de la France d’où il était originaire. L’une de ses filles a été quatre fois championne de France du fleuret.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT
Verified by MonsterInsights