Les assureurs pointent de nouvelles inquiétudes

Les législatives terminées et le renversement de situation entre le premier et le deuxième tour rendent la situation en France toujours aussi complexe à une vingtaine de jours des Jeux. Du coup, ce sont les assureurs qui aujourd’hui se font du souci à l’approche de l’événement.

 

L’Insurance Journal vient de publier un rapport indiquant que les assureurs sont de plus en plus préoccupés par le rôle de l’intelligence artificielle (IA) dans la compromission de l’intégrité des Jeux et dans la facilitation des attaques terroristes. Les images générées par l’IA pendant les matchs constitueraient une préoccupation majeure. Les assureurs craignent qu’elles puissent semer la confusion auprès des spectateurs pendant les événements. Les risques de cyberattaques se font de plus en plus pressants.

 

Les assureurs comme Allianz, Beazley et d’autres sont également profondément préoccupés par la possibilité d’attaques physiques extrémistes pendant les Jeux.
Les conflits en cours à Gaza, la participation d’Israël aux Jeux et la guerre en Ukraine sont de nature à exacerber les tensions mondiales. Les Jeux olympiques sont une scène attrayante pour ceux qui souhaitent faire une déclaration de grande envergure.

« Nous sommes tous conscients de la situation géopolitique dans laquelle se trouve le monde. Nous sommes convaincus que le CIO (Comité International Olympique), Paris 2024 et les comités nationaux d’organisation, ainsi que les autorités françaises, prennent les bonnes mesures face aux défis sur le terrain », a déclaré Eike Buergel, responsable du programme olympique et paralympique d’Allianz.

 

Le CIO a rencontré des assureurs à Paris le mois dernier pour discuter des mesures d’atténuation des risques. L’instance dirigeante des Jeux olympiques souscrit son assurance plusieurs années à l’avance. Elle achète généralement environ 800 millions de dollars de couverture pour chaque Jeux Olympiques. Elle est connue pour couvrir un large éventail de risques, notamment les dommages matériels, la cybersécurité, les voyages, les problèmes médicaux, la lutte contre le terrorisme et les dommages environnementaux.

 

Le comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris (COJOP) souscrit également une assurance, tout comme le comité national olympique (CNO) de chaque pays participant.
Les diffuseurs, les sponsors et les agences de voyages et les hôteliers sont également soumis à l’obligation de se couvrir.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights