Chinese (Simplified) ZH-CN French FR English EN Japanese JA

Les Américains s’arrogent le droit à protester

Le Comité olympique et paralympique des États-Unis (USOPC) vient de publier des directives à l’intention des athlètes. Elle concerne les manifestations de justice raciale et sociale lors des sélections olympiques et paralympiques.

L’USOPC s’engage à ne pas sanctionner les athlètes qui poseraient un genou à terre, voire qui lèveraient le poing pendant l’hymne américain.

 

Dans un courrier adressé aux athlètes, la directrice générale de l’USOPC, Sarah Hirshland, leur indique qu’elle a entendu leur demande. Que leurs points de vue sur la justice raciale et sociale n’appelleront pas de sanction de l’USOPC.

Ces manifestations peuvent se faire soit par la parole, soit par des gestes corporels. Mais aussi par des messages qui seraient inscrits via des vêtements ou des signes. Le document cite notamment des expressions telles que «Black Lives Matter» ou «Trans Lives Matter».

Possible aux sélections US, mais pas aux Jeux

Si les athlètes américains ont été entendus et s’ils pourront manifester dans les règles établies lors des sélections américaines, ils ne pourront pas en faire autant pendant les Jeux de Tokyo 2020 prochainement.

 

En effet, ce qui dépend de la justice sportive aux États-Unis, n’a plus court aux Jeux olympiques. Ceux là sont organisés sous l’égide du CIO.  La règle 50 de la charte olympique précise spécifiquement que toute « démonstration ou de propagande politique, religieuse ou raciale n’est autorisée dans un lieu, site ou autre emplacement olympique ».

 

C’est dans ce sens que la commission exécutive du CIO a demandé à la commission des athlètes, présidée par la Zimbabwéenne Kristy Coventry de lancer une vaste consultation de ses représentants, un peu partout dans le monde. L’enquête porte sur la manière de pouvoir manifester aux Jeux sans enfreindre les règles. Son rapport est en cours d’élaboration.

La commission des athlètes marche sur des œufs. Elle devra proposer un assouplissement de la règle 50, sans ouvrir la porte à une avancée qui pourrait provoquer polémique ou controverse.

 

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.