Le Village olympique est inauguré

Cinq mois avant le début des 33e Jeux Olympiques de Paris 2024 et après six années de travaux, le président français Emmanuel Macron a inauguré le village olympique de Saint-Denis.

 

Après sept ans de construction, les organisateurs des Jeux Olympiques de Paris ont pris possession du Village olympique. Ce gigantesque site sera l’épicentre des Jeux en termes d’hébergement des participants, et pourra accueillir près de 14 500 athlètes et leur staff.

Lors d’une cérémonie d’inauguration au nord de Paris, le président du Comité d’organisation (COJOP), Tony Estanguet, a reçu une clé symbolique du complexe.

 

Les organisateurs ont encore quatre mois pour achever leurs préparatifs, avec plus de 300 000 meubles et décorations à installer avant l’arrivée des premiers athlètes le 18 juillet. Le village comprend 82 bâtiments, 3 000 appartements et 7 200 chambres sur un site de 52 hectares entre Saint-Denis, l’île de Saint-Denis et Saint-Ouen.

 

Le site est constitué d’une quarantaine d’îlots de différentes tours basses et comprendra un restaurant ouvert 24h/24 (la Cité du Cinéma – photo) de près de 3 200 places, proposant 6 cuisines du monde, un bar, un espace de loisirs.

 

Le village dispose également (maquette ci-dessous) d’une épicerie, d’un commissariat de police, d’un salon de beauté, d’un centre de remise en forme, d’un bureau de poste et d’un lieu de culte multiconfessionnel.

Le transport sera assuré par des vélos ou des navettes électriques qui circuleront 24 heures sur 24, conformément à l’objectif du CIO de rendre les Jeux respectueux de l’environnement.

Une polyclinique de 3 000 m2 sera également accessible 24h/24 aux sportifs pour recevoir des soins médicaux, des scanners ou des IRM. Voilà pour les données chiffrées.

 

Pour les questions qui fâchent, la volonté de réduire les émissions carbone de 47% a incité les concepteurs à ne pas installer la climatisation dans les appartements. Ils affirment que les espaces disposent de conditions qui permettent de baisser la température intérieure de 6° par rapport à l’extérieur. Il faut juste espérer qu’une canicule n’affecte pas Paris et la France en juillet et août prochain.

Un financement mixte pour un lieu exemplaire

Le gouvernement français a financé un tiers des 2 milliards d’euros nécessaires à la construction. Le reste était à la charge des sociétés immobilières qui vont par la suite commercialiser les différentes zones du site de 52 hectares.

Après les Jeux Olympiques et Paralympiques, un tiers des 2.800 appartements seront vendus à des propriétaires privés, un tiers sera utilisé pour des logements sociaux et le reste sera loué, notamment à des étudiants.

 

Chaque bâtiment est différent, avec des variations distinctes dans la conception et la couleur de la façade, quelque chose de typiquement européen.

La Seine-Saint-Denis, un des départements les plus déshérités de France fait l’objet d’investissements publics pour les Jeux. Les Jeux doivent contribuer à changer et améliorer l’image du département grâce aux investissements olympiques comme l’a fait Londres en 2012.

 

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights