FrenchEnglishSpanish

La Solideo table sur 150 millions d’économies

La Solideo, la société publique en charge des chantiers des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 a été contrainte comme le Comité d’organisation d’ajuster son budget après le changement de plusieurs sites pour l’organisation des Jeux. La crise du Covid-19 oblige en effet les organisateurs (COJO) en charge de la construction des sites temporaires à faire environ 400 millions d’économies et la société en charge de la construction des sites pérennes (SOLIDEO) à en faire de même.

Ainsi depuis le début de semaine dernière, le budget de la Solideo a été révisé pour atteindre 1,386 milliard d’euros, soit environ 12 millions d’euros supplémentaires, une légère augmentation certes, mais en dessous du plafond de 1,4 milliards d’euros fixé par l’État.

On rappelle que la Solideo est responsable de la construction de 62 installations pour les Jeux. Les permis de construire pour le Centre aquatique de Saint Denis et le Paris Arena II (notre photo de la maquette), Porte de la Chapelle au Nord de Paris  – qui accueilleront les épreuves de lutte et de basket-ball – devraient être présenté le 5 novembre. Les autres permis seront déposés avant la fin de l’année. L’ensemble des travaux, selon Nicolas Ferrand, le directeur exécutif de la Solideo, dans une interview au journal l’Équipe, doivent débuter en février 2021 avec plus de 10.000 ouvriers sur l’ensemble des installations à construire.

Au chapitre des dépenses supplémentaires, la Solidéo devra dépenser six millions d’euros pour la construction du mur d’escalade prévu au Bourget alors qu’à l’origine ce devait être un site provisoire à la Concorde, auquel s’ajouteront 5 millions pour le village des athlètes et 2 millions pour la marina de Marseille qui accueillera des compétitions de voile.

En revanche, au chapitre des économies, la Solideo table notamment sur un peu plus de 22 millions d’euros économisés sur le village des médias à Dugny et 23 millions d’euros sur les centres de préparation des Jeux. Au global, selon son directeur exécutif, les modifications apportées au plan des sites de Paris 2024 devraient se traduire par une économie de 150 millions d’euros.

Le plan actualisé des sites de Paris 2024 sera soumis à la commission exécutive du Comité international olympique (CIO) lors de sa réunion de décembre. Il ne fait pas de doute que l’instance suprême du sport international qui veille à ce que le coût des Jeux diminue de manière drastique, l’approuvera.

LIRE AUSSI :

LE COJO VALIDE LES ÉCONOMIES

Le dernier budget de Solideo a été approuvé lors d’une réunion de son conseil d’administration en début de semaine dernière, où Anne Hidalgo, a été réélue à l’unanimité à la présidence.

close
Envie de recevoir nos articles par email ?

Inscrivez-vous à notre newsletter !

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.