Français FR English EN Italiano IT

La candidature olympique de Barcelone-Pyrénées passera par un référendum

Avant l’été, les habitants de Catalogne seront sollicités par référendum pour savoir si Barcelone-Pyrénées engage une candidature à l’organisation des Jeux olympiques d’hiver de 2030 que l’Espagne entend promouvoir.

 

Ce que les promoteurs du projet olympique Barcelone-Pyrénées craignaient est arrivé. Pour aller au bout du projet destiné à permettre à la ville de Barcelone et à des sites pyrénéens d’accueillir les Jeux olympiques d’hiver 2030, la Généralité de Catalogne en passera par un référendum.

 

Laura Vilagra (photo), la ministre de la présidence du gouvernement de Pere Aragonès a présenté le processus d’élaboration de la candidature olympique. Dans des déclarations à la presse catalane, Vilagra estime que les Jeux ne devraient avoir lieu que si les citoyens les soutiennent.

Pour l’heure aucune date n’a été donnée en raison de la pandémie, mais le processus est en cours.

 

Laura Vilagra a bien précisé que le processus de candidature était initié par la Catalogne et que la communauté autonome entendait pour l’heure tout assumer. Toutefois, elle n’écarte pas l’idée que d’autres communautés comme l’Aragon, voire frontalières soient associées à la candidature pour y organiser des épreuves que la Catalogne ne pourrait pas assurer. C’est ainsi que des habitants des régions françaises des Hautes-Pyrénées et du Val d’Aran seront sollicités pour cette initiative.

 

Selon un sondage mené par le gouvernement local, la majorité des citoyens catalans sont favorables à la poursuite de la candidature, à environ 75 %.

Le Comité national olympique souhaite l’unité

Mais pour que la candidature gagne et convainque, en particulier le CIO, elle doit avoir l’unité comme l’un de ses éléments clés. C’est en ce sens que le président du Comité olympique espagnol, Alejandro Blanco, considère que le travail conjoint de l’Espagne et des régions d’Aragon et de Catalogne est essentiel. Lui parle d’un projet Pyrénées-Barcelone-Saragosse.

On précise que l’Aragon a pour capitale Saragosse. La province d’Aragon s’étend du Pays valencien au sud jusqu’aux cimes pyrénéennes au nord.

 

Le gouvernement régional d’Aragon comprend que son homologue catalan ne souhaite pas une candidature commune. Mais il ne laissera pas utiliser ses sites, voire ceux d’Andorre, comme sous-sites olympiques persuadés que les catalans auront besoin de leurs infrastructures. Une rencontre entre les présidents des deux régions est prévue à Pékin, la semaine prochaine pendant les Jeux d’hiver 2022.

 

En attendant, le Comité olympique espagnol prépare un projet technique qui sera publié en février ou mars, dans le but d’une répartition la plus équitable possible des activités et des compétitions sur les deux territoires. Il sera le seul interlocuteur du CIO.

 

On précise enfin que la candidature Pyrénées-Barcelone a d’autres rivaux tels que Sapporo (Japon), Salt Lake City (États-Unis), Vancouver (Canada) et une éventuelle candidature de l’Ukraine.

Du neuf à Val di Fiemme

Le site de ski de fond des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de Milan Cortina 2026 dans le Trentin qui a accueilli plusieurs championnats du monde de ski nordique sera réaménagé.

Un investissement de 11,5 millions d’euros est envisagé pour cela.

Lors des prochains Jeux d’hiver, le site accueillera les épreuves de ski de fond et celles concernant le combiné nordique.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT
Verified by MonsterInsights