简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español

France Télévisions, un si grand soleil !

Le CIO a annoncé l’attribution les droits médias pour l’Europe pour les quatre prochaines éditions des Jeux olympiques. Elle concerne les Jeux d’hiver de Milan-Cortina 2026, ceux de Los Angeles 2028, les Jeux d’hiver 2030 (non attribués) et ceux de Brisbane 2032. Il est à noter que dans le package, les Jeux olympiques de la jeunesse sont également concernés.

Le groupe américain Discovery les obtient en partenariat avec l’UER (Union européenne radio-télévision). De facto, en France, c’est France Télévisions qui rafle la mise. 

 

L’attribution faites par le CIO est double : d’une part, l’Union européenne de radio-télévision (UER) hérite de la partie en clair, donc gratuite, tandis que le groupe américain Warner Bros Discovery, propriétaire d’Eurosport, conserve les droits médias pour une diffusion payante.

 

Dans le détail, les deux organismes de télévision ont présenté une offre commune, ils remportent l’appel d’offre sur 49 territoires en Europe dont la France. C’est ainsi que cet accord concerne France Télévisions qui obtient les droits de diffusion exclusive en clair des Jeux Olympiques jusqu’en 2032. Warner Bros. Discovery (Eurosport) les diffusera sur ses canaux payants.

Le coup de maître de Delphine Ernotte

C’est la PDG de France Télévisions, par ailleurs Présidente de l’UER, Delphine Ernotte Cunci (photo) qui réalise ce coup de maître pour l’ensemble des télévisions publiques et gratuites en Europe. Des concurrents comme TF1 ou M6 lorgnaient sur le pactole avec une certaine avidité.

Les Jeux olympiques d’été, c’est 200 heures de programme « presque » clé en main et une centaine d’heures pour les Jeux d’hiver auxquels s’ajoutent les émissions spécifiques.

 

« Nous sommes fiers de donner la possibilité aux téléspectateurs de profiter des Jeux Olympiques sur les chaînes de télévision en clair jusqu’en 2032″, précise t-elle.

« Grâce à ses membres, l’UER peut toucher plus d’un milliard de téléspectateurs en Europe via des plateformes linéaires et non linéaires. C’est la raison pour laquelle je suis particulièrement heureuse de ce partenariat avec le CIO et Warner Bros. Discovery. Cet accord garantira aux Jeux l’audience la plus large possible en Europe ».

 

Cet accord dont les montants ne sont pas connus pour l’Europe (c’est habituel au CIO qui aime pourtant afficher ses chiffres pour les États-Unis) démontre que l’attrait des Jeux Olympiques ne se dément pas dans toute l’Europe.

 

Pour information, sur le cycle précédent entre 2018 et 2024, Discovery avait acheté les droits de diffusion des Jeux Olympiques en Europe pour 1,3 milliard d’euros. Dans cette somme figuraient les droits des chaînes de télévision gratuites à qui les Américains pouvaient les rétrocéder aux chaînes nationales intéressées et… à son prix.

 

Compte tenu du fait que le CIO redistribue 90 % des revenus qu’il génère, cet accord à long terme apporte également une stabilité financière essentielle au mouvement sportif dans son ensemble et soutient en fin de compte les athlètes eux-mêmes.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español
Verified by MonsterInsights