De multiples menaces pèsent sur Paris 2024

Les Jeux olympiques de Paris 2024 sont confrontés à de nombreuses menaces en raison de la nature très médiatisée de l’événement. Les recherches menées par Insikt Group de Recorded Future ont identifié plusieurs risques clés, notamment les activités cybercriminelles, les perturbations des hacktivistes et les opérations d’espionnage et d’influence parrainées par l’État.

 

Les Jeux olympiques de Paris, qui vont attirer plus de 200 pays et qui vont bénéficier d’une large couverture médiatique. Ils constituent une cible de choix pour ceux qui cherchent à nuire, à perturber les procédures, à s’enrichir par des activités criminelles ou à embarrasser le pays hôte. Sur la base d’une évaluation complète des attaques passées, des menaces identifiées et du contexte géopolitique, Insikt Group a identifié plusieurs menaces hautement prioritaires pour les Jeux.

Insikt Group est la division de recherche sur les menaces de Recorded Future, composée d’analystes et de chercheurs en sécurité. Ils sont dotés d’une expérience approfondie du gouvernement, des forces de l’ordre, de l’armée et des agences de renseignement.

Activités cybercriminelles

Les cybercriminels devraient exploiter les pressions entourant l’événement pour lancer des attaques contre des secteurs critiques, notamment le gouvernement, l’hôtellerie, les transports, la logistique et la santé. Des escroqueries par phishing (hameçonnage) sur le thème des Jeux olympiques devraient également cibler les entreprises et les participants.

Les hacktivistes peuvent tenter des perturbations informatiques pour protester contre les conflits géopolitiques, comme le soutien à l’Ukraine et à la Palestine, voire à Israël.

 

Malgré la retenue attendue dans les perturbations informatiques en raison de l’adhésion de la France à l’OTAN, les opérations d’espionnage sont susceptibles de s’intensifier.

 

Autres inquiétudes, elle concerne un nombre important de groupes de protestation – dont des militants écologistes, des partisans pro-palestiniens, des agriculteurs et des membres de syndicats – chercheront presque certainement à attirer l’attention sur leurs causes en perturbant les Jeux olympiques de Paris 2024.

Des manifestations peuvent se traduire par des entraves à la circulation et aux réseaux de transport, les agitateurs écologistes et ceux qui s’opposent à la participation d’Israël aux Jeux olympiques de Paris sont les plus susceptibles de s’engager dans des affrontements violents avec les forces de sécurité ou les contre-manifestants.

Menaces terroristes

Les partisans de l’État islamique et d’Al-Qaïda en Europe ont presque certainement l’intention de cibler les Jeux olympiques avec des attaques terroristes. Les groupes de protestation à motivation idéologique chercheront également à perturber l’événement pour faire avancer leurs objectifs.

Des mesures de sécurité étendues devraient atténuer la probabilité et l’impact d’attaques réussies ou de manifestations violentes. Il est donc conseillé aux organisateurs de l’événement de surveiller les forums en ligne et les applications de messagerie pour détecter d’éventuels vecteurs et cibles d’attaque.

 

Curieusement, l’avertissement d’Insikt Group coïncide avec l’annonce par les autorités françaises de déjouer au moins deux complots terroristes visant les prochains Jeux. Fin avril, les forces antiterroristes françaises ont arrêté un adolescent de 16 ans qui avait publié sur les réseaux sociaux son intention de construire une ceinture explosive et de commettre un attentat suicide sur un site olympique.

La semaine dernière, les responsables de la sécurité française ont arrêté un jeune de 18 ans accusé d’avoir planifié une attaque inspirée par l’État islamiste au stade Geoffroy-Guichard à Saint-Étienne.

 

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights