Plus vraiment le goût aux Jeux ?

L’instabilité politique actuelle de la France est le principal risque couru par l’organisation des Jeux de Paris 2024. La possibilité de troubles de l’ordre public pourrait mettre à rude épreuve les services de sécurité déjà surchargés.

 

Le parti d’extrême droite du Rassemblement national (RN) a remporté dimanche une victoire significative au premier tour des élections législatives anticipées. Le parti centriste du président Emmanuel Macron arrive en troisième position, derrière la coalition de gauche.

 

Le deuxième tour de scrutin prévu dimanche prochain, à peine 19 jours avant la cérémonie d’ouverture des Jeux de Paris, pourrait conforter ce résultat. Toutefois, en raison du jeu des désistements entre candidats du centre et de la gauche, le pays pourrait se retrouver sans majorité. Cette situation est de nature à entraîner des mois de paralysie politique et de chaos au moment de l’accueil des Jeux à Paris.

Une chose est sûre en tout cas, cette élection a clairement détourné l’attention des Français pour les Jeux olympiques. L’engouement suscité par le relais de la flamme notamment n’est plus le même depuis le début du week-end.

Un ancien cadre du CIO se veut rassurant

Malgré cette situation inquiétante et pour tout dire un peu anxiogène, l’ancien responsable du marketing du CIO, Michael Payne semble pourtant serein. Payne a passé près de deux décennies au CIO. Il est reconnu pour avoir remanié sa marque et ses finances grâce au parrainage.

 

Dans une interview accordée à l’AFP, il considère que le niveau de soutien politique et d’enthousiasme autour du relais de la flamme laisse penser que « les Jeux olympiques eux-mêmes ne seraient pas pris entre deux feux politiques »… Toutefois, il admet que la situation dans la rue pourrait être différente si une partie de l’électorat réagissait négativement aux résultats des élections.

« Le principal risque est de savoir si les résultats des élections entraîneront une quelconque forme de troubles à l’ordre public », a déclaré Payne. « Cela pourrait avoir un impact sur la sécurité et sur les services déjà sollicités. La période géopolitique qui a précédé ces Jeux olympiques, depuis la guerre entre la Russie et l’Ukraine jusqu’à la situation entre Israël et la Palestine, crée la situation internationale la plus complexe et la plus sensible depuis plus de trois décennies » selon Payne.

 

Afin de rassurer, ce dernier estime que les autorités françaises ont une grande expérience dans la gestion des perturbations civiques. « Les troubles politiques internes ajoutent effectivement une difficulté supplémentaire à la planification de la sécurité des Jeux, mais je doute fortement que ce soit quelque chose que personne n’ait envisagé ni planifié. »

 

Il convient que le changement probable de gouvernement ne devrait pas affecter les Jeux olympiques, hormis les différentes personnes occupant des postes ministériels. Payne a déclaré qu’au-delà des apparitions cérémonielles lors de la cérémonie d’ouverture, les Jeux échappent au contrôle des personnalités politiques.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights