Français FR English EN Italiano IT

Un nouveau challenge pour l’équipe de France

C’est désormais une tradition, les équipes de France olympique et paralympique sont présentées en commun lors d’une seule manifestation. Des équipes de France qui à partir de 2022 porteront ostensiblement les couleurs de leur nouvel équipementier, le Coq Sportif. Pour l’occasion, un nouveau coq vient frapper leur maillot.

 

Le Coq sportif avait déjà changé de look à plusieurs reprises. Au fil du temps, il avait perdu des plumes, mais jamais sa crête, symbole d’une marque qui continue son bonhomme de chemin face d’abord à la concurrence féroce de son voisin allemand (Adidas) devenu partenaire du Comité International Olympique (CIO) dans les années 1980, puis celles des nouveaux équipementiers issus des grandes nations (Nike au États-Unis et Asics au Japon).

 

Pourtant la vieille bonneterie de Romilly-sur-Seine dans l’Aube fondée au 19e siècle était une marque qui comptait sur l’échiquier du sport mondial dans les années 1970 et 1980.

Les sportifs du moment et pas seulement tricolores aimaient arborer les maillots ou des survêtements frappés du coq.

 

Après avoir un temps baissé la crête, le Coq Sportif entend de nouveau compter sur la scène internationale. C’est le sens du partenariat qui lie désormais les tricolores à Paris 2024 à partir du début de l’année prochaine. Succédant à Lacoste, la marque est redevenue l’équipementier de presque toutes les équipes de France.

Désormais le coq n’a plus d’ergots, ni d’ailes, il n’est plus présenté de profil et ne bombe plus le torse, il a juste une crête flamboyante comme une flamme olympique et un bec en forme de V, comme la victoire qu’il appelle de ses vœux (logo ci-dessous).

Une seule et même équipe de France

Réunie à Romilly-sur-Seine au siège de le marque, une partie des tricolores olympiques et paralympiques en route pour Pékin a donc essayé ses nouveaux équipements.

 

Ils seront une centaine d’athlètes olympiques au total lors des Jeux de Pékin 2022. Les Français seront même 123 si les filles du hockey sur glace arrachent leur qualification lors du TQO qui se déroulera à la mi-novembre en Suède face aux suédoises et aux Slovaques.

 

L’équipe de France paralympique sera bien moins étoffée. Quinze athlètes se sont qualifiés pour ces Jeux avec à leur tête l’emblématique Marie Bochet, déjà octuple championne paralympique de ski alpin (4 médailles d’or à Sotchi 2014 et autant à PyeongChang 2018) et 19 fois championne du monde.

 

 


Le Sénégal attend un coup de pouce de la France

Le coordonnateur général du Comité d’organisation des Jeux olympiques de la Jeunesse Dakar 2026, Ibrahima Wade (photo) attend bénéficier des retombées de l’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024. Il a tenu ces propos lors de la troisième réunion de l’Alliance Jokko, un partenariat entre le COJOJ Dakar 2026 et le COJO Paris 2024. Il a pour objectif de contribuer au succès et à l’héritage de la 4e édition des Jeux olympiques de la jeunesse à Dakar.

« Tout cela nous rassure en tant que comité d’organisation. Nous sommes convaincus qu’avec Paris qui vient avant nous, nous pouvons bénéficier de legs en termes d’expérience et en termes de savoir-faire. Tout cela est important, pour relever le défi qui attend le Sénégal et l’Afrique en 2026 », a-t-il indiqué.

 

Initialement prévus en 2022, les Jeux olympiques de la Jeunesse ont été reportés à cause de la pandémie de COVID-19. La manifestation sportive mondiale se déroulera en 2026 à Dakar et à Saly au Sénégal.

close

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jeudi toutes les infos olympiques de la semaine

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT