简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español

SZILAGYI Aron (1990) Hongrie / Escrime 🟡3 🟠1

C’est György Gerevich, qu’il considère comme son héros personnel, fils du célèbre Aladar Gerevich qui va façonner le jeune Szilagyi et faire de lui le meilleur sabreur des années 2010. Alors qu’il n’est encore que cadet, Szilagyi rejoint l’équipe hongroise pour les Championnats du monde d’escrime 2007 à Saint-Pétersbourg. La Hongrie y remporte sa première médaille d’or au sabre masculin depuis 1998 après avoir battu la France.

 

À Pékin 2008, il ne fait que figurer mais il emmagasine de l’expérience. Seul Hongrois à se qualifier pour l’épreuve de sabre masculin des Jeux olympiques d’été de 2012, il remporte la médaille d’or aux Jeux de Londres.

 

A Rio 2016, il parvient pour la première fois depuis Jean-François Lamour en 1984 et 1988, à conserver son titre olympique en individuel.

 

Grâce à ce titre, il devient le troisième Hongrois après Jeno Fuchs et Rudolf Karpati à remporter deux titres dans la discipline-reine de l’escrime hongroise.

La légende est en marche

Mais c’est à Tokyo 2020 que le grand champion devient une légende en remportant pour la troisième fois consécutive le titre du sabre. Il devient ainsi le premier escrimeur à gagner trois titres olympiques d’affilée. Un exploit qui avait jusqu’à présent été seulement accompli par une femme, la fleurettiste italienne Valentina Vezzali.

La médaille de bronze obtenu par équipe devenant la cerise sur la gâteau.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español
Verified by MonsterInsights