Français FR English EN Italiano IT

Meloni assure le CIO de son plein soutien aux Jeux

La durée du vol entre Genève et Rome n’excède pas une heure et demie. Aussi Thomas Bach qui était en Italie voici peu, a pris la peine d’y retourner pour rencontrer celle qui vient de gagner les élections italiennes, Giorgia Meloni. Il faut dire que les Italiens ont pris du retard dans la préparation des Jeux et il lui semblait indispensable de rencontrer celle qui deviendra la première femme, Première ministre d’Italie.

 

Thomas Bach à dû rentrer en Suisse, pleinement rassuré. Meloni lui a assuré son plein soutien aux prochains Jeux d’hiver. « Ces Jeux sont très importants pour nous », a déclaré Meloni. « L’Italie est plus que capable d’organiser des Jeux magnifiques et nous voulons à nouveau impressionner le monde. Vous pouvez compter sur nous. »

 

Le message est clair, même si derrière les mots, la tâche est immense. En tout cas les propos de celle appelée à conduire le pays pour les prochaines années ne souffrent d’aucune ambiguïté.

 

Il faut dire que ces derniers jours, la victoire annoncée du parti d’extrême droite Fratelli Italia qu’elle dirige pouvait laisser craindre une remise en question du projet olympique de Milan – Cortina 2026. Il semble pour l’heure qu’il n’en est rien.

Tout à faire ou presque

Thomas Bach était accompagné de Giovanni Malago, le président du Comité olympique Italien (CONI) et président des prochains Jeux d’hiver. Les prochaines échéances pour les italiens sont cruciales. Il s’agit de nommer un nouveau directeur général en charge de l’organisation des Jeux. Il semble qu’Andrea Abodi fasse la course en tête. Il jouit d’une bonne réputation à droite, comme à gauche.

 

Son éventuelle nomination à la direction générale en dira long sur les intentions du nouveau pouvoir vis à vis de l’organisation des Jeux. Quoiqu’il en soit si Abodi est nommé, sa tâche ne s’annonce pas de tout repos.

Il aura en charge de trouver des partenaires publics et surtout privés. Il devra également résoudre tous les problèmes d’intendance, de gestion et de construction des sites olympiques. Bref, il reste presque tout à faire et il n’y a plus que 3 ans et quelques mois pour cela.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT
Verified by MonsterInsights