Français FR English EN Italiano IT

La boxe pour expier un revers de fortune

Il est des itinéraires de vie qui ne ressemblent à aucun autre. Celui du Norvégien Otto Von Porat (1903 – 1982) est pour le moins atypique.

 

Né en Suède dans une famille riche, il a passé son enfance dans un immense domaine. Un tuteur donna à von Porat et à ses trois frères leur éducation initiale. Il a appris à parler anglais avec un authentique accent britannique, mais aussi le danois, le suédois, le norvégien, l’allemand et le français.

 

Très jeune, lui et sa famille ont déménagé à Oslo au début de 1914, où son père effectua d’importants investissements maritimes.

 

Hélas la fortune des von Porat s’est évanouie avec la première guerre mondiale. C’est ainsi que les quatre garçons ont dû chercher du travail, chose à laquelle ils n’étaient pas préparés.

La boxe change sa vie

C’est alors qu’Otto Von Porat découvre la boxe. Il montre très vite des prédispositions pour le noble art. Il a assommé deux adversaires en une soirée lors de son premier tournoi amateur.

Par la suite, il a mis au tapis tous ses challengers jusqu’à son déplacement à Paris pour participer aux Jeux de Paris 1924. Il y remporte le titre olympique des poids lourds.

 

Il fait alors le choix de passer professionnel et émigre aux États-Unis. Il a longtemps combattu dans la région de Chicago, mais n’a jamais disputé un championnat du monde car, si dit-on, il avait toutes les qualités pour devenir un grand boxeur, il manquait de l’agressivité dont faisaient preuve les boxeurs américains.

 

À la fin de sa carrière de boxeur en 1934, von Porat a continué de vivre à Chicago. En 1982, il est rentré en Norvège où il s’est éteint.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT