Français FR English EN Italiano IT

Une salle noire pour une colère noire

Accusé d’avoir donné un coup de tête à son adversaire lors d’un combat de boxe aux Jeux olympiques de Séoul 1988, le sud-coréen Byun Jung-Il a été déclaré perdant. Il a été pénalisé de deux points par l’arbitre néo-zélandais pour ce coup interdit vis à vis de son adversaire bulgare.

 

Une décision qu’il n’a pas apprécié. Ainsi pour protester et s’y opposer, Byun (photo) s’est alors assis seul sur le ring pendant plus d’une heure, refusant d’en sortir.

 

Finalement, les officiels ont éteint les lumières et l’ont laissé seul dans le noir pour ruminer sa colère. Finalement, Byun s’en est allé, dépité et sans doute vexé que sa protestation n’ait pas été entendue.

 

Passé professionnel en 1990, il est finalement devenu champion du monde des poids coqs WBC en 1993. Il la conservera une fois avant de subir la loi du japonais Yasuei Yakushiji. Il a mis un terme à sa carrière de boxeur professionnel à l’issue de ce combat sur un bilan de 10 victoires et 2 défaites.

 

L’action de Byun était identique à celle d’un autre boxeur coréen, Seok Jong-Gu (1944). Lors des Jeux de Tokyo 1964,  ce dernier avait fait un long sit-in après avoir été disqualifié. Lui non plus n’avait pas convaincu les arbitres d’inverser leur décision.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT