French FR English EN Japanese JA Spanish ES

EMBARCATION et TRAINIÈRES / Technologie

Deux sports olympiques se pratiquent sur un bateau : l’aviron et la voile. On considère que le canoë et le kayak ne sont pas des bateaux au sens propre du terme mais sont assimilés à des pirogues.

 

En aviron, la fédération internationale s’est efforcée de limiter la « course à l’armement » en luttant contre l’emploi de matériaux toujours plus léger. Les trainières sont en carbone et sont d’une résistance absolue. Un bateau de huit pèse 80 kg alors que l’utilisation de matériaux complexes pourrait aisément permettre de descendre ce poids.

 

La recherche et développement dans ce sens contribuerait à créer une inégalité entre les nations riches et les pauvres. C’est ce qu’a plaidé la World rowing, la fédération internationale pour préserver cette valeur fondamentale.

 

En voile, le problème ne se pose pas ainsi car ce sont des fournisseurs indépendants qui livrent les bateaux olympiques aux équipes qualifiées. C’est en partie pour cela que le catamaran olympique s’appelle Nascar 17 ou que la planche à voile s’appelle RS:X car ce sont les noms donnés par les sociétés à leur embarcation.

On observe toutefois que les bateaux sont là encore néanmoins toujours plus légers, toujours plus faciles à manœuvrer et toujours plus rapides.

Néanmoins ce sont les équipages qui réaliseront les meilleurs réglages ou qui réussiront les meilleures manœuvres qui l’emporteront.

close

Voulez-vous recevoir chaque jeudi, nos articles de la semaine ?

Rien de plus simple, inscrivez-vous à notre newsletter !

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.