Français FR English EN Italiano IT

DÉFAILLANCE / Maux du sport

Combien de sportifs ont subi des défaillances à l’occasion d’une compétition internationale ou olympique ? Nul ne le sait, les athlètes savent masquer leurs défaillances. Quand on est sportif de haut niveau, il faut savoir serrer les dents, savoir ralentir pour mieux repartir, savoir simuler pour ne pas donner à ses adversaires l’occasion de les attaquer.

 

Parmi les images spectaculaires de défaillance, on peut se rappeler celle de la suissesse Andersen-Scheiss (photo ci-dessus) qui termine le marathon des Jeux de Los Angeles 1984 tel un pantin désarticulé, le corps totalement déshydraté. Il n’y avait pas la télévision, mais des images rappellent également la souffrance du coureur italien Dorando Pietri (photo) qui s’apprête à remporter le marathon des Jeux de Londres 1908 lorsqu’il s’effondre à quelques hectomètres de l’arrivée. Il sera soutenu par des officiels pour passer la ligne, ce qui lui vaudra une disqualification.

 

Autre défaillance spectaculaire, celle de l’Australienne Sally Robins dans la finale du huit d’aviron aux Jeux d’Athènes 2004. Elle s’arrête de ramer et s’effondre sur les genoux de sa coéquipière située derrière elle. En Australie, l’affaire devient un déshonneur national dans une épreuve chère au cœur des « aussies ». Elle le sera plus encore quand on apprendra que la rameuse était en bonne santé et que c’est le stress qui avait provoqué sa défaillance.

 

Plus récemment, celui qui allait devenir champion du monde du 50 km marche deux ans plus tard, le Français Yohann Diniz est également victime de déshydratation. Il s’effondre sur la chaussée avant de finir au courage et au bout de lui-même lors des Jeux de Rio 2016.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT