简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español

Après le foot, le Qatar vise maintenant les Jeux

Le Qatar vient de clore le chapitre sportif le plus important de ses 51 années d’existence. Il appartient déjà à l’histoire, celle d’une finale inoubliable entre l’Argentine et la France. Après un mois de Coupe du monde de football, le petit état du Golfe a réussi à attirer tous les regards et il ne compte pas s’arrêter là.

 

Cet état, extrêmement riche n’entend pas se reposer sur ses seules ressources de gaz et de pétrole. C’est ainsi que la péninsule investit depuis longtemps dans d’autres domaines et notamment le sport international. Une façon pour le pays de se placer sur l’échiquier mondial, vis à vis de ses voisins de la péninsule d’abord, mais aussi dans le but de faire venir et consommer de nombreux touristes.

 

L’Aspire Zone, un complexe sportif multisports de très haut niveau

Le Qatar vient d’investir les milliards de dollars dans la construction d’infrastructures sportives de très haut niveau afin de poursuivre, depuis maintenant près de vingt ans, le rêve d’accueillir les Jeux olympiques.

 

En effet, avant même la Coupe du monde de football, dont tous les observateurs ont loué la remarquable organisation, le Qatar avait envisagé organiser les Jeux olympiques.

 

Déjà candidat malheureux en 2016 et 2020 pour devenir le premier pays du golfe organisateur des Jeux, refoulé comme beaucoup d’autres pour l’édition 2032, le pays entend se positionner sur la liste déjà très fournie, des candidats à l’organisation des Jeux de 2036.

Des organisations à foison

Pour l’instant, Doha a déjà dans sa poche l’organisation des Jeux asiatiques de 2030, une organisation déjà supérieure à celle des Mondiaux d’athlétisme que le pays a organisé en 2019 (photo).

 

C’est aussi une certitude, la prochaine Coupe d’Asie de football, dont le Qatar défend le titre, s’y tiendra soit entre juin et juillet 2023 ou début 2024 pour éviter à nouveau la chaleur écrasante.

 

Ce qui est également garanti pour 2023, c’est la tenue du Championnat du monde de judo, un sport que l’émirat promeut et développe grâce à la Fédération internationale.

Enfin en janvier 2024, à six mois des Jeux olympiques de Paris, Doha organisera les Championnats du monde de natation. A cela s’ajoutera un championnat du monde de tennis de table en 2025.

Bref, on le voit, le Qatar ne manque pas d’attraits et manifestement le pays entend courir après tous les lièvres à la fois. Il veut démontrer à ceux qui doute encore sa capacité à organiser les grands événements sportifs internationaux. Jusque-là, les dirigeants du sport international lui donne crédit… et comme l’argent ne manque pas, tous les espoirs sont permis.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español
Verified by MonsterInsights