简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español

ABRAHAMS Harold (1899 – 1978) Grande-Bretagne / Athlétisme 🟡1 ⚪️1

Devenu célèbre grâce au film « les chariots de feu » qui raconte son histoire et celle de son compatriote Eric Liddell, le jeune étudiant britannique remporte à Paris 1924, le titre olympique du 100 m. Il rate de peu une autre médaille d’or au 4×100 m et doit se contenter de la médaille d’argent.

 

Originaire d’une famille juive, Harold Abrahams a beaucoup travaillé pour s’imposer aux Jeux de Paris 1924. Il prend, comme le montre le film, un entraîneur professionnel, Sam Mussabini pour arriver à ses fins. Ce dernier avait été le mentor de Reggie Walker qui avait remporté le 100 m des Jeux de Londres 1908.

 

Il est à noter qu’il n’y a pas eu de cérémonies de remise des médailles aux Jeux Olympiques de Paris. Un mois après les Jeux, Abrahams a reçu ses médailles par la poste. Comme les autorités françaises n’avaient pas apposé suffisamment de timbres sur le colis, il a dû régler lui-même la franchise postale !

 

Après cette brillante carrière athlétique qui s’est achevée sur une blessure à la jambe en 1925, Abrahams à continué à rendre des services au sport en tant qu’administrateur, journaliste, historien et statisticien. Il a été le correspondant sportif du Sunday Times jusqu’au milieu des années 1960 et commentateur pour la radio BBC. On le disait abrupt et c’est sans doute pour cette raison que l’athlétisme britannique n’a pas fait de lui un héros national. 

 

Parallèlement Abrahams est devenu avocat. Notons que jusqu’à sa mort, il dinera à Paris tous les ans, pour l’anniversaire de sa victoire avec le Néo-zélandais Poritt, troisième de la course et devenu son ami.

1 COMMENTAIRE
简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español
Verified by MonsterInsights