Français FR English EN

REMIGINO Lindy (1931 – 2018) États-Unis / Athlétisme 🟡2

C’est parce que Charles Lindbergh a réussi l’exploit de rallier New-York à Paris sans escale à bord de son « Spirit of Saint-Louis » que les parents new-yorkais du petit Remigino décide d’appeler leur fils Lindy.

 

Devenu un brillant athlète et pas un pilote d’avion comme l’aurait souhaité ses parents, il profite de l’absence du meilleur sprinter américain du moment, Art Bragg pour se construire un destin olympique. Bragg s’est blessé juste avant les Jeux d’Helsinki 1952.

 

Remigino profite de l’occasion pour montrer qu’il est un peu mieux qu’un dauphin et s’impose en finale olympique du 100 m.

Curieux destin cela d’autant que les quatre premiers de la finale terminent tous dans le même temps. Cette finale est l’une des plus serrées de tous les temps et le jamaïcain Herb McKinley et l’anglais McDonald Bailey, seront déclarés médaillés d’argent et de bronze à la photo-finish (photo).

 

En revanche en finale du 4 x 100 m, les américains ne feront qu’une bouchée de leurs adversaires.

Après sa carrière de champion, Remigino est devenu entraîneur. Il s’est éteint à 89 ans.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN