Français FR English EN Italiano IT

Pékin s’ouvre aux étrangers, la boucle se referme

La gestion en « boucle fermée » prévu pour l’organisation des Jeux olympiques d’hiver de Pékin 2022 commence officiellement à fonctionner aujourd’hui afin d’accueillir tous les personnels accrédités (athlètes, officiels et journalistes) venant de l’étranger. Pour les organisateurs, c’est la dernière étape des préparatifs pour les Jeux.

 

Dès aujourd’hui, les sites de Pékin, Yanqing et Zhangjiakou commenceront leur gestion en boucle fermée. Elle concernera notamment tous les acteurs des Jeux, mais également tout le personnel affecté à l’organisation.

 

On précise toutefois que le Big Air Shougang (photo), un site de compétition situé dans la zone urbaine de Pékin, est entré en mode de gestion prévu dès samedi. Il s’agit là de mieux coopérer avec des experts étrangers dans la fabrication et le stockage de la neige, rapporte l’agence de presse Xinhua.

 

Sur les sites olympiques et au centre des médias, les organisateurs se disent parfaitement préparés. Les trains à grande vitesse qui transporteront le personnel des Jeux olympiques entre les différentes zones de compétition adopteront des wagons réservés afin de les séparer des voyageurs locaux. Les chinois voyagent en effet beaucoup à cette période qui coïncide avec la Fête du printemps. C’est le principal défi des organisateurs.

La boucle fermée se referme

Selon les préceptes publiés par le comité d’organisation des Jeux olympiques d’hiver de Pékin, les exigences de gestion en boucle fermée avant les Jeux seront les mêmes que pendant les Jeux. Toutes les personnes venus en Chine pour les Jeux vont désormais vivre sans avoir accès au monde extérieur. Ces personnels subiront des tests antivirus quotidiens et ne seront pas autorisés à se déplacer entre les sites autrement qu’en empruntant les véhicules officiels de l’organisation.

 

Étant donné que les Jeux olympiques d’hiver de Pékin impliquent trois zones de compétition avec Yanqing à 80 km de la capitale et Zhangjiakou à 200 km, les athlètes et l’ensemble des personnels accrédités qui auront à se rendre sur place emprunteront des trains à grande vitesse (photo). Ils peuvent atteindra la vitesse maximale de 350 kilomètres à l’heure.

 

Arrivés sur site, une zone d’attente et un passage spécialement conçu pour les hôtes olympiques est prévu afin de s’assurer qu’ils n’entreront pas en contact avec des passagers ordinaires pendant leurs trajets.

Les responsables ont expliqué aux journalistes chinois déjà sur place que tous les quais, les zones de transfert et le personnel qui travaille sur place fonctionnent depuis plusieurs semaines dans une boucle de biosécurité.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT