Français FR English EN Italiano IT

L’espoir n’éclaire plus le relais de la flamme : tronqué, isolé des spectateurs !

Les spectateurs qui avaient prévu d’assister au relais de la flamme à Fukuoka (22) cette semaine, Hiroshima (25), Okayama (26) la semaine prochaine et Hyogo (28) au début de la dernière semaine de mai, devront se contenter de le regarder sur les réseaux sociaux.

 

Une fois encore, la prudence a incité les organisateurs locaux à ne garder du relais de la flamme que son symbole, un flambeau, loin des routes publiques et des milliers de spectateurs.

Pire même à Okayama, les porteurs de flambeau ne pourront pas jouir de ce moment si particulier avec la torche à la main, ils seront regroupés en un lieu unique et se transmettront la flamme sans courir.

 

Okayama deviendra la deuxième préfecture où tous les porteurs de flambeau ne seront pas autorisés à courir après que la préfecture de Fukuoka ait pris une décision similaire cette semaine. Fukuoka où la doyenne de l’humanité Kané Tanaka devait porter le flambeau et qui finalement est restée consignée dans sa maison de retraite.

 

A Hyogo, qui est actuellement l’une des quatre préfectures sous couvre-feu, les organisateurs locaux ont déclaré que ses étapes des 23 et 24 mai sur les routes publiques seraient annulées. Toutefois, les organisateurs prévoit de faire courir les 90 porteurs de flambeau. Ils pourront faire environ 200 mètres par personne.

Hiroshima, mon désamour

A Hiroshima, l’une des étapes les plus symboliques de ce relais de la flamme où les porteurs devaient se rassembler non loin du dôme qui est le seul bâtiment (photo) qui subsiste du bombardement atomique de 1945, il n’y aura pas de rassemblement publique.

 

Le gouvernement de la préfecture d’Hiroshima a déclaré qu’il envisageait de ne pas utiliser les voies publiques les 17 et 18 mai. C’est là que le président du CIO Thomas Bach devait être présent. On sait désormais qu’il a annulé sa visite au Japon. Elle pourrait être reportée en juin.

 

Enfin, en cette fin de semaine, le gouvernement préfectoral de Yamaguchi a annoncé qu’il prévoyait de retirer jeudi le relais des routes publiques mais l’étape de vendredi serait maintenu.

 

On le voit, plus les jours passent et plus les inquiétudes demeurent concernant la tenue effective des Jeux. Si jusque là les organisateurs, le gouvernement japonais et le CIO parlaient d’une même voix, les premières dissonances sont arrivées ces derniers jours.

C’était sans compter sur les doutes exprimés ces dernières heures par les stars du sport japonais que sont Noami Osaka et Kei Nishikori. Ce dernier affirmant « Si vous ne pensez qu’aux athlètes, je pense que vous pouvez le faire (organiser les Jeux) si vous pouvez faire une bonne bulle », a-t-il déclaré. Ajoutant qu’il y avait aussi des risques. « Que se passe-t-il si il y a 100 cas dans (le village des athlètes) ou… des milliers ?

Pendant la durée des Jeux, les athlètes et leur staff seront rassemblés au Village olympique. Plusieurs dizaines de milliers de personnes y séjourneront.

 

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT
Verified by MonsterInsights