Français FR English EN 日本語 JA

J-100 : L’enthousiasme n’y est toujours pas !

A 100 jours des Jeux de Tokyo 2020, les porteurs du flamme olympique ont parcouru Osaka sans le moindre public. La ville, frappée par une nouvelle vague de contaminations au coronavirus est désormais la première préfecture à tenir le relais sans que les foules, vues les premiers jours, puissent y assister.

Osaka a dépassé les 1000 cas de contaminations en début de semaine. C’est un record dans une préfecture qui n’avait jamais dépassé les 900 cas jusque là.

 

Néanmoins, les porteurs du relais ont été autorisés a porter la flamme sur environ 200 mètres dans le parc commémoratif de l’Exposition Universelle de 1970. Bien évidemment, l’enceinte est fermée au public pendant ces deux jours. Une centaine de relayeurs se transmettront le flambeau. Un parc connu pour l’œuvre emblématique de la tour du soleil de Taro Okamoto.

Les porteurs ont été autorisés à inviter quatre personnes de leur entourage à assister à l’événement. Le relais étant diffusé en ligne, les nombreux porteurs de flambeaux peuvent poser pour des caméras lors de leur parcours dans le parc.

Des Japonais toujours hostiles à la tenue du relais et des Jeux

En dépit des efforts considérables réalisés par les organisateurs des Jeux pour sécuriser l’évènement, le nouveau rebond de l’épidémie joue contre eux. C’est ainsi que le public japonais n’est toujours pas convaincu de l’intérêt de maintenir les Jeux cet été.

 

Pourtant les organisateurs ont pris une décision spectaculaire, il y a un mois, en interdisant le public étranger d’assister aux Jeux. Manifestement, pour l’opinion, ce geste fort n’a pas suffi.

Car si de fait, quelques 600.000 personnes ne rentreront pas dans le pays, 60.000 athlètes, encadrants, officiels, journalistes, diffuseurs et partenaires viendront de 205 pays où parfois l’épidémie galope.

 

Selon un sondage réalisé par l’agence Kyodo News mené pendant le week-end, seuls 13,2% ont déclaré que le relais devrait se poursuivre jusqu’à ce qu’il traverse les 47 préfectures du Japon. La moitié considère qu’il devrait être annulé dans les régions plus fortement touchées par l’épidémie.

 

Mais il y a plus grave encore, 39,2 % des personnes interrogées déclarent encore vouloir une annulation pure et simple des Jeux. Un tiers des personnes interrogées est favorable à un nouveau report, inenvisageable.

Seules, un quart d’entre elles (24,2%) militent pour le maintien des Jeux cet été.

 

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN 日本語 JA