French FR English EN Japanese JA Spanish ES

Dans un an, jour pour jour, Pékin 2022

Le comité d’organisation de Pékin 2022 salue ce matin un événement puisque dans un an, jour pour jour, débuteront les cérémonies d’ouverture des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver.
Si la pandémie de covid-19 est largement freinée d’ici là, on pourrait assister une fois encore, après les Jeux de Pékin 2008 très réussis, à des Jeux d’hiver « exceptionnels » selon le Hongrois Lazlo Vajda, conseiller principal auprès du Comité d’organisation des Jeux et spécialiste des Jeux olympiques.

Même si comme il y a douze ans, la question du respect des droits de l’homme en Chine sera encore au cœur des préoccupations de beaucoup, la tenue de ces Jeux ne semblent pas perturber les autorités chinoises qui n’ont pas lésiné sur les moyens.

Le pari, derrière la construction de très nombreuses infrastructures de très haut niveau sur les trois sites olympiques de Pékin, Yanqing et Zhangjiakou, est de permettre à 300 millions de chinois de pratiquer les sports d’hiver (voir article ci-dessous). L’héritage est d’ores et déjà assuré puisque 170 millions de chinois s’adonnent à la pratique des sports d’hiver depuis 2018.

La pandémie n’a pas freiné le rythme de préparation

A Pékin des patinoires, des anneaux de vitesse ont poussé à la périphérie de la ville et près des anciens sites olympiques d’été.

A Yanqing, un complexe pour les épreuves de glisse (luge, skeleton, bobsleigh) est ouvert depuis l’automne dernier. Non loin de là, les hauts sommets seront sites olympiques des épreuves de ski alpin. Les athlètes chinois s’y préparent activement et le grand public aussi puisque depuis 2015 et la nomination de Pékin pour organiser les Jeux d’hiver, 169 pistes ont été dessinées dans cette région du Hebei et 50.000 personnes les empruntent tous les jours de novembre à avril.

Enfin à Zhangjiakou, les pistes de ski acrobatique, celles de ski de fond, de biathlon et les sautoirs de sauts à ski sont déjà fièrement édifiés. Le secteur qui se situe à 200 km de Pékin est relié à la capitale par un train à grande vitesse qui met la métropole à une heure des pistes.

 

Il n’y a qu’un point sur lequel les chinois manquent de visibilité, c’est l’évolution de la pandémie de coronavirus. La pandémie de coronavirus a peut-être eu ses racines en Chine il y a plus d’un an, aujourd’hui le pays semble presque revenir à la normale. Le pays indique qu’il aurait eu moins de 90.000 cas de COVID-19 avec un total de décès relativement faible de 4 636.

Ce qui est sûr, c’est que les organisateurs chinois s’inspireront fortement des mesures mises en œuvre à Tokyo 2020, car les japonais dans ce domaine savent prévoir mieux que quiconque.

 

Les chinois avancent sans le moindre doute

Lazlo Vajda, conseiller principal auprès du Comité d’organisation

Reste que les préparatifs de Pékin 2022 semblent avoir à peine ralenti pendant la crise mondiale.

Le Hongrois Laszlo Vajda, est convaincu que les Jeux Olympiques d’hiver, que le président chinois Xi Jinping a déclaré projet national, seront un grand succès. « En général, en tant que comité d’organisation, nous allons de l’avant à toute vitesse, dans les délais prévus », a t-il déclaré. « Je ne vois nulle part aucun aspect de notre planification ou de notre prestation qui pourrait créer des questions ou des doutes ».

 

 

« Nous savons que la vaccination est en cours, qu’elle s’accélère à l’échelle mondiale, et c’est un autre facteur très important, pour voir comment cela affecte réellement le virus au cours des prochains mois ». Et Vajda de se montrer inébranlable : « Nous disposons d’énormes ressources humaines et nous sommes très confiants dans nos capacités ».

LIRE AUSSI

Quand la Chine s’éveille aux sports d’hiver

close

Voulez-vous recevoir chaque jeudi, nos articles de la semaine ?

Rien de plus simple, inscrivez-vous à notre newsletter !

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.