CHUSOVITINA Oksana (1975) URSS – CEI – Ouzbékistan – Allemagne / Gymnastique 🟡1 ⚪️1

Pour de très nombreux gymnastes, Oksana Chusovitina est un phénomène, autant qu’un modèle. En un quart de siècle de compétition Oksana Chusovitina a concouru pour quatre nations différentes. Aux Jeux de Tokyo 2020, elle était à 46 ans, la plus âgée des compétitrices.

 

Chusovitina a en effet remporté les Championnats nationaux juniors de l’URSS en 1988 et a commencé à concourir au niveau international en 1989, avant même que la plupart de ses rivales des Jeux de Tokyo ne soient nées.

 

Elle est la seule gymnaste féminine à avoir participé à huit Jeux olympiques sous trois équipes nationales différentes : l’équipe unifiée en 1992, l’Ouzbékistan en 1996, 2000, 2004, 2016 et 2020 et l’Allemagne en 2008 et 2012.

 

Chusovitina a également participé à 16 championnats du monde et à ce titre est monté à 9 reprises sur le podium du saut. C’est aux Jeux de Barcelone 1992 qu’elle a remporté sa seule médaille d’or pour le compte de l’équipe unifiée.

Volonté farouche

Après l’éclatement de l’URSS, elle a concouru pour l’Ouzbékistan afin de suivre son entraineure. En dépit de conditions d’entrainement désuètes, elle a continué a obtenir des résultats au plan international.

 

C’est alors qu’en 2002, son fils est atteint d’une grave maladie. Elle accepte de partir pour l’Allemagne afin de le faire soigner. Elle commence à s’entrainer avec l’équipe nationale et finit par prendre la nationalité Allemande. Elle disputera sous ses couleurs les Jeux de Pékin 2008 où elle sera médaillée d’argent au saut et ceux de Londres 2012.

Retour au pays

Cependant, au lieu de prendre sa retraite, Oksana a recommencé à concourir pour l’Ouzbékistan. Elle a participé aux Jeux olympiques de 2016 et s’est de nouveau qualifiée pour les Jeux olympiques de 2020 où elle avait 46 ans.

 

Son objectif déclarée était de remporter une médaille olympique au saut de cheval pour l’Ouzbékistan afin d’offrir ce trophée à son pays d’origine pour l’avoir fait pour l’équipe unifiée et l’Allemagne.

 

Lors des Jeux de Tokyo, les cinquièmes pour l’Ouzbékistan, elle n’a pas réussi son pari. Toutefois sa notoriété est si grande dans le pays qu’un timbre à son effigie a été édité.

 

Elle espérait se qualifier pour les Jeux de Paris 2024 et disputer ses 9e Jeux olympiques. Une blessure contractée lors des championnats d’Asie a définitivement compromis ce projet. Elle va sans doute mettre un terme à sa carrière.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights