Français FR English EN Italiano IT

CHARPENTIER Robert (1906 – 1966) France / Cyclisme 🟡 3

Véritable force de la nature, Charpentier accapare les bouquets dans les catégories de jeunes et devient bientôt l’épouvantail du peloton. Il était capable d’accélérer où il avait prévu et lâcher tous ses concurrents au train, irrémédiablement. Suivre un Charpentier en forme, même en étant bien calé dans sa roue, relevait de l’exploit. C’est fort de cette réputation qu’il participe aux Jeux.

 

Il sera le meilleur coureur cycliste des Jeux de Berlin 1936. Charpentier s’est d’abord imposé par équipe en poursuite sur piste. Il poursuit sa quête olympique en remportant l’épreuve sur route en individuel et par équipe. Il remporte ainsi trois médailles d’or dont deux collectives.

Pour s’imposer dans l’épreuve sur route, Charpentier devance son équipier Guy Lapébie, double champion olympique sur piste lors du sprint. L’histoire n’a pas retenu qu’il l’aurait agrippé par le maillot pour s’imposer et le devancer sur la ligne. Fort heureusement, afin de ne pas pénaliser son pays, Lapébie n’a pas porté réclamation.

 

Charpentier qui avait débuté sa carrière sur un vélo en livrant de la viande allait ensuite devenir professionnel. Il n’a pas obtenu les résultats qu’on pouvait espérer de lui. Trop dilettante, pas assez assidu aux entrainements, il rate ses premières années professionnelles. Vient la guerre, il est mobilisé et participe à la Bataille de France. Assagi, plus volontaire, il revient au cyclisme après guerre, mais il n’a plus ses jambes de 20 ans et disparaitra dans l’anonymat du peloton.

 

 

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT
Verified by MonsterInsights