Français FR English EN

Affaire Peng Shuai : Bach « s’offre » un scoop

La star du tennis chinois, Peng Shuai est réapparue ce week-end après avoir disparu des radars pendant plusieurs jours. Elle a multiplié les signes quant à son état de santé mais des doutes demeurent sur sa situation personnelle.

 

Le CIO et son président Thomas Bach se sont d’ailleurs offert un sacré « scoop » en s’entretenant avec la joueuse en visioconférence. Nul doute que cet échange de 30 minutes avec elle, dimanche fait partie de l’arsenal destiné à montrer qu’il n’y aurait pas la moindre inquiétude à avoir concernant la santé de l’ancienne n°1 mondiale du double féminin.

 

Lors de cet entretien, le président du CIO était assisté de la présidente de la Commission des athlètes Emma Terho, et l’ancienne joueuse de badminton, la Chinoise Li Lingwei, membre du Comité International olympique. A l’issue de l’entretien, l’instance internationale a expliqué que la jeune femme « était saine et sauve à son domicile à Pékin mais qu’elle aimerait que sa vie privée soit respectée ». Peng Shuai souhaite « passer du temps avec ses amis et sa famille pour le moment ».

 

Des propos bien différents de ceux qu’elle avait posté sur le réseau social Weibo le 2 novembre où elle accusait l’ancien haut dirigeant chinois Zhang Gaoli, de 40 ans son aîné, d’un rapport sexuel forcé. Le message avait été rapidement supprimé par les autorités chinoises.

La pression internationale fait parfois des miracles

Quelques heures auparavant, dimanche, Peng Shuai était apparue publiquement, pour la première fois depuis ces accusations, lors d’un tournoi de tennis à Pékin. Un journaliste proche du pouvoir chinois a posté sur Twitter des images de la championne signant des autographes pour des enfants.

Cette double apparition fait suite au tollé mondial, notamment de la part des vedettes du tennis mondial comme Serena Williams, Novak Djokovic, Roger Federer, Rafael Nadal et Naomi Osaka. A ceux là, s’ajoutait un nombre croissant de voix dans le monde du sport et au-delà qui voulait savoir où se trouvait Peng Shuai. Le hashtag #WhereIsPengShuai est répandu comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux. Même l’ONU s’est préoccupé de l’affaire demandant des preuves que la joueuse se portait bien.

 

Le gouvernement chinois a toujours refusé de commenter l’affaire. Toutefois, il n’est pas exclu de penser qu’il a « servi sur un plateau » au CIO le scoop d’hier soir. Les autorités chinoises semblent pour le moment se tirer d’affaire à quelques semaines des Jeux de Pékin 2022.

 

close

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jeudi toutes les infos olympiques de la semaine

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN