Réunion virtuelle des leaders olympiques

C’était à l’origine une des réunions-clés avant les Jeux olympiques Tokyo 2020 repoussés à l’an prochain en raison de la crise sanitaire du moment. Elle s’est tenu en ligne cette semaine plutôt que sur les lieux des prochains Jeux. Se rendre à Tokyo pour les représentants des 206 Comités Nationaux Olympiques du monde était problématique, voire impossible en raison des restrictions imposées par la pandémie de coronavirus. On rappelle que les ressortissants de 159 pays ne peuvent pas pour l’heure entrer sur le territoire japonais, même si le gouvernement travaille tous les jours à des mesures d’assouplissement dans la perspective des Jeux au mois de juillet 2021.

Habituellement, l’assemblée des chefs de mission des 206 comités olympiques nationaux amène généralement plusieurs centaines de délégués venus du monde entier dans la ville hôte olympique pour des séances d’information en face à face ainsi que des visites sur les lieux de compétition et du village olympique. Au lieu de cela, Tokyo 2020 a organisé un événement virtuel.

Toutefois, les organisateurs japonais ont mis sur pied des échanges virtuels mais participatifs en fonction de la langue. Pour la séance d’ouverture lundi, l’anglais était la règle. Plus tard, des présentations seront faites en français et en espagnol. Plus de 400 chefs de mission y ont participé dont la majorité (286) ont suivi la réunion virtuelle en anglais.

C’est le président du CIO, Thomas Bach et le président de Tokyo 2020 Yoshiro Mori qui ont ouvert la réunion. Bach a réitéré sa conviction que Tokyo allait réaliser les Jeux olympiques les mieux préparés de tous les temps, assurant aux dirigeants sportifs que les Jeux olympiques et les Jeux paralympiques auront lieu en juillet et août prochains. Mais il a averti que de nombreuses questions restent à régler dans les mois à venir.

«Même en ces temps toujours changeants, de nombreux détails d’opération qui sont au cœur de l’esprit de tous les chefs de mission sont toujours en cours de traitement. Mais soyez assurés que nous nous concentrons sur le développement d’une boîte à outils de contre-mesures Covid-19 pour chaque scénario possible », a déclaré le dirigeant du CIO. «Le fait que je ne puisse vous saluer que virtuellement est en soi le reflet de la situation sans précédent à laquelle nous sommes tous confrontés», a-t-il déclaré.

Parmi les questions cruciales auxquelles sont confrontés les CNO figurera l’entrée des athlètes au Japon. On ne sait pas encore si les athlètes devront être mis en quarantaine avant et après leur voyage au Japon. Cette question est examinée par un groupe d’experts du gouvernement du Japon, de la ville de Tokyo et du COJO Tokyo 2020.

A l’issue des trois réunions des chefs de mission, une quatrième était programmée jeudi à destination des représentants des fédérations internationales des sports olympiques d’été. Cette dernière réunion a été ouverte par le directeur des sports du CIO. Elle a notamment donné l’occasion à Mikako Kotani, la nouvelle directrice des sports de Tokyo 2020, de se présenter.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.